Menace d'attentat à St-Gall: Mille élèves de l'école de commerce évacués
Actualisé

Menace d'attentat à St-GallMille élèves de l'école de commerce évacués

Une arme manquait à la maison: le père d'une élève a alerté la police, et l'école de commerce a été évacuée.

Une jeune fille, convoquée en compagnie de son père par la direction de l'école de commerce de Saint-Gall, a provoqué un vent de panique hier matin. Le père, constatant qu'une arme manquait au domicile familial, a alerté les autorités. L'école a immédiatement informé la police, qui a décidé d'évacuer les lieux. Trois ambulances ont été déployées sur place, en prévision du drame qui aurait pu se produire.

Il a fallu évacuer plus de 1000 élèves de l'établissement. Plus de 60 policiers équipés de gilets pare-balles se sont chargés d'escorter la foule vers la salle de sport voisine. Sur place, les élèves ont été informés de la situation, avant d'être renvoyés à la maison. Urs Bucheli, recteur de l'école, a assuré que les cours reprendraient aujourd'hui.

La jeune femme de 21 ans, qui se préparait à une maturité commerciale, avait déjà fait parler d'elle en proférant des menaces à l'encontre de l'établissement et de deux élèves de l'école.

La police a pu retrouver sa trace après qu'elle fut entrée en contact avec son père. Elle a été appréhendée hors du canton en début d'après-midi. Fait surprenant, la jeune femme ne portait pas d'arme lors de son arrestation. Elle s'est livrée à la police et a été placée en détention préventive.

La police doit maintenant établir si l'étudiante était en possession du revolver, comme le pensait son père, car l'arme a été retrouvée, contre toute attente, au domicile familial.

(jbm/ats/ap)

(ats)

Déjà des cas similaires connus

En décembre 2007, une école professionnelle à Thoune (BE) a été fermée à la suite de la découverte de graffitis annonçant un massacre pour le 20 décembre 2007. Un mois plus tard, un adolescent faisait de même à Rotkreuz.

En avril 2008, un élève de 20 ans a pénétré dans l’enceinte du gymnase de Beaulieu, à Lausanne, armé d’un pistolet chargé, des munitions dans ses poches et dans un sac à dos. Alertée par le doyen de l’établissement, la police a rapidement intercepté le jeune homme, qui a été inculpé de mise en danger de la vie d’autrui.

Le 20 novembre, une école professionnelle a été évacuée à Berne après des menaces anonymes qui ont provoqué une importante opération policière. Un élève âgé de 16 ans a ensuite avoué avoir voulu faire une plaisanterie. Il a été renvoyé de l’école et doit prendre les frais de l’intervention policière à sa charge.

Ton opinion