Actualisé 10.07.2006 à 08:32

Milliard de cohésion: la moitié des Suisses contre

La moitié des Suisses est opposée au versement d'un milliard de francs aux nouveaux pays membres de l'UE. Seul un quart y est favorable. Pour José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, un refus serait «un très mauvais signe».

Selon le sondage paru samedi dans le «Blick», 48 % des 1038 personnes interrogées sont contre le milliard dit «de cohésion». Les Romands y sont moins défavorables (41 %) que les Alémaniques (50 %). Seuls 27 % des sondés sont pour et 25 % ne se prononcent pas. Les femmes sont plus sceptiques que les hommes.

Le sujet reste peu connu des Suisses. Seules 23 % des personnes sondées ont pu préciser le montant exact du crédit. Dix pour cent ont donné une mauvaise réponse et 67 % ne savaient pas.

Pas le prix des bilatérales

Le débat ne fait que commencer; il s'intensifiera au fil des mois d'ici la votation, a indiqué à l'ATS Adrian Sollberger, chef de l'information du Bureau de l'intégration. La Confédération fera tout son possible pour aplanir les malentendus et renforcer l'information.

Selon le Bureau de l'intégration, cette contribution aux nouveaux pays membres de l'Union européenne (UE) n'est pas le prix à payer pour un ou plusieurs accords bilatéraux. Il n'existe pas de lien juridique.

De son côté, le chef du Bureau de l'intégration, Urs Bucher, ajoute dans le «Blick» que, comme d'habitude, le souverain peut s'exprimer en toute liberté. Mais l'UE est aussi libre de tirer des conséquences du vote, a-t-il précisé. Vu les fortes interdépendances économiques entre la Suisse et l'UE, une détérioration des relations pourrait avoir de lourds effets, selon lui.

Un avis partagé par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Les citoyens suisses ne doivent pas choisir en fonction d'une vision financière à court terme mais penser à leurs propres intérêts à long terme, a-t-il indiqué dans une interview publiée dimanche dans la «NZZ am Sonntag». La Suisse profite de la stabilité en Europe; elle doit donc aussi se montrer solidaire.

Référendum

La loi sur la coopération avec les Etats d'Europe de l'Est, qui sert de base légale au versement, sur dix ans, du milliard «de cohésion», est combattue par l'UDC, les Démocrates suisses et la Lega dei Ticinesi. Le référendum sera déposé mercredi. La votation est prévue le 26 novembre.

Le sondage a été réalisé pour le «Blick» par l'Institut de recherche d'opinion Demoscope. La marge d'erreur est de plus ou moins 3 %. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!