Actualisé 25.03.2012 à 10:05

Afghanistan

Milliers de dollars pour les familles des victimes

L'armée américaine a distribué l'équivalent de 50'000 francs aux proches des victimes du sergent Robert Bales, inculpé des meurtres de 17 personnes dans le sud du pays.

Robert Bales a été formellement inculpé d'assassinats vendredi

Robert Bales a été formellement inculpé d'assassinats vendredi

Des milliers de dollars ont été distribués aux familles des victimes du tueur américain de Kandahar (sud), qui a assassiné 17 personnes et blessé six autres le 11 mars, ont indiqué des responsables afghans. Selon ces sources, les fonds ont été fournis par l'armée américaine.

Les familles des morts ont reçu 2,3 millions d'afghanis (environ 42'000 francs) et ceux des blessés 500'000 (9200 francs) lors d'une cérémonie privée dans le bureau du gouverneur de la province de Kandahar, ont indiqué ces responsables à l'AFP sous couvert de l'anonymat. Des officiers américains, des chefs de tribus et des responsables du gouvernement local étaient présents.

Interrogés par l'AFP, des responsables locaux ont refusé de s'exprimer. Un porte-parole de la force armée de l'Otan (Isaf) à Kaboul a de son côté refusé de confirmer le versement de telles compensations.

Paiements «individuels» possibles

«La politique de l'Isaf est de ne pas restituer d'argent pour des pertes dues à des combats, liées à des combats ou à des nécessités opérationnelles», a-t-il dit. Mais «individuellement», des armées peuvent participer à «une forme de compensation cohérente par rapport aux normes culturelles en vigueur en Afghanistan», a-t-il ajouté. De tels paiement sont généralement confidentiels.

Robert Bales, un sous-officier de 38 ans, avait quitté sa base du district de Panjwayi, dans la province de Kandahar (sud), au milieu de la nuit du 11 mars, avant de tuer dans deux villages voisins 17 personnes, dont des femmes et des enfants, et de brûler les cadavres, selon l'accusation.

Le sergent Bales était ensuite revenu à sa base et s'était rendu. L'armée américaine a indiqué, dans un communiqué vendredi l'avoir formellement inculpé de 17 assassinats et de six tentatives. Il est également accusé de blessures volontaires par arme à feu.

En deux phases

Les enquêteurs américains soupçonnent le sous-officier d'avoir perpétré cette tuerie lors de deux attaques séparées, écrit le «New York Times» dimanche. Ils pensent que l'homme a quitté sa base et opéré une première tuerie puis a regagné son poste et plus tard dans la soirée est ressorti pour attaquer un second village. Puis le sergent est rentré à sa base où il a été arrêté.

Un haut responsable américain non identifié a expliqué que cette hypothèse était fondée sur une série d'entretiens menés par les enquêteurs de l'armée américaine ces derniers jours pour tenter de récapituler le déroulement de ce massacre de villageois afghans cette nuit-là et les mobiles de Robert Bales.

Les raisons de cet acte restent inconnues, mais selon John Henry Browne, le chef des avocats de Robert Bales, son client souffre d'amnésie concernant les faits. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!