Actualisé 12.06.2012 à 11:24

Marche à MoscouMilliers de manifestants contre Poutine

Plus de 100'000 manifestants ont commencé mardi à la mi-journée une marche contre le pouvoir du président Vladimir Poutine dans le centre de Moscou.

Plus 100'000 personnes participaient mardi à Moscou à une marche contre le pouvoir du président Vladimir Poutine, a déclaré à l'AFP Sergueï Oudaltsov, l'un des organisateurs de la manifestation. La police a fait de son côté état de 18'000 manifestants.

«Il y a plus de 100'000 personnes», a dit Sergueï Oudaltsov, leader du Front de gauche. La police, qui avait cité dans un premier temps le chiffre de 10'000 personnes, a de son côté fait état de 18'000 manifestants deux heures après le début de la marche.

Poutine pas impressionné

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré qu'il ne laisserait pas affaiblir la Russie par des troubles sociaux.

«Tout ce qui affaiblit le pays et désunit la société est inacceptable pour nous. Toute décision ou mesure menant à des bouleversements sociaux et économiques est inacceptable», a-t-il déclaré au cours d'une réception à l'occasion de la fête nationale russe.

Perquisitions

Cette manifestation intervient dans un contexte tendu après une dizaine de perquisitions effectuées lundi au domicile de leaders de l'opposition qui ont été convoqués mardi au comité d'enquête dans le cadre de l'investigation sur les heurts à la manifestation du 6 mai. Sergueï Oudaltsov a refusé de répondre à la convocation pendant la manifestation.

«Les autorités ont peur, elles commettent une erreur. Les actions de représailles indignent davantage les gens et les poussent à descendre dans la rue, regardez combien de personnes sont là. Après les perquisitions d'hier (lundi), beaucoup de gens sont venus», a souligné Sergueï Oudaltsov.

Sites web de l'opposition inaccessibles

Plusieurs sites web proches de l'opposition russe étaient inaccessibles mardi matin, apparemment victimes d'une attaque en règle. Le site de la radio Echo de Moscou, du journal Novaya Gazeta et de la télévision Dojd étaient notamment bloqués.

Sur sa page Facebook, TV Dojd a indiqué être victime d'une attaque DDos, attaque par déni de service qui consiste à submerger les serveurs de demandes pour en bloquer le fonctionnement.

Novaya Gazeta et Echo de Moscou avaient rendu compte en détail la veille d'une série de perquisitions sans précédent visant les leaders de l'opposition. TV Dojd a l'habitude de diffuser en direct des images des grandes manifestations contre le président Vladimir Poutine.

Les cyberattaques contre des sites critiques du Kremlin et des blogs d'opposants sont fréquentes en Russie.

(ats/ap/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!