Actualisé

Millionnaire après douze ans de dèche

Après douze ans dans la rue, la vie de Marc Lecocq vient de basculer.

Inespéré pour cet ancien comptable sans domicile fixe: en 2004, il hérite de la fortune de son père. Il lui faudra attendre deux ans pour toucher le pactole, procédure administrative oblige. Deux années encore à dormir sur des cartons. Aujourd'hui, alors que l'argent est enfin à lui, il peut réaliser son rêve d'enfant: devenir chanteur. Une manière de raconter ses années de galère. Un CD sortira cet été, le produit des ventes ira aux démunis.

Le Belge Marc Lecocq, sans domicile fixe durant douze ans, vit à l'hôtel depuis un mois. «Je n'ai plus une minute à moi, lâche-t-il. Les journalistes me téléphonent, les gens m'accostent dans la rue et me demandent de l'argent.»

La vie de cet ancien comptable a dérapé après un divorce suivi d'une dépression et du chômage. Le 31 mai 2004, coup de théâtre: il apprend la mort de son père, qui lui lègue appartement, portefeuille d'actions et des centaines de milliers d'euros. Comme le rapporte le magazine Closer, malgré ce pactole, Marc Lecocq a dû passer deux ans supplémentaires dans le métro bruxellois. Il continue de dormir sur les cartons et de faire la manche. «La procédure d'héritage a duré vingt-deux mois et dix jours, soupire-t-il. Je peux enfin faire le deuil de mon père.»

Très réservé, Marc Lecocq avait caché par fierté son état de mendiant et n'avait pas osé demander du secours. A l'aide d'un compositeur irlandais, il écrit des chansons qui racontent ses années de galère. Devenir chanteur est son rêve d'enfant. Le produit des ventes de son CD «Dans le métro», sortie prévu cet été, sera versé aux démunis. Plus tard, il prévoit de témoigner de son expérience de SDF dans un livre.

Giuseppe Melillo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!