Zurich: Millionnaires en logements sociaux, oui, mais pas trop
Actualisé

ZurichMillionnaires en logements sociaux, oui, mais pas trop

En 2014, la ville de Zurich comptabilisait des millionnaires dans ses logements sociaux, HLM. Désormais, seuls les locataires gagnant moins de 200'000 francs par an pourront y prétendre.

par
smk/nxp
Il a fallu trois ans à la ville de Zurich pour trouver un compromis autour de son ordonnance sur les locations.

Il a fallu trois ans à la ville de Zurich pour trouver un compromis autour de son ordonnance sur les locations.

Keystone

La ville de Zurich va enfin traiter un dossier qui a défrayé la chronique lorsqu'il avait été rendu public en 2014. Il était apparu que la municipalité accueillait, entre autres, 132 millionnaires dans ses logements sociaux, largement occupés par des personnes qui n'en auraient théoriquement pas besoin.

Après trois ans, l'exécutif zurichois a finalement trouvé un compromis afin de modifier son ordonnance sur les locations, comme l'explique dans son édition du 15 novembre la Neue Zürcher Zeitung (NZZ). Il y a en effet urgence à agir, aux yeux de la régie immobilière de la ville. Selon ses chiffres, 16,8% des logements proposés par la ville sont occupés par des personnes aux revenus trop élevés pour y avoir droit.

Une limite financière concernant l'accès aux logements subventionnés sera donc instaurée: un locataire ne pourra pas déclarer des revenus supérieurs à quatre fois le loyer exigé. Par la suite, ce seuil pourra être augmenté à six fois, si le salaire de l'occupant devait augmenter. Le patrimoine sera également pris en compte, mais uniquement s'il dépasse les 200'000 francs... Et dans ce cas, un dixième de la fortune sera considéré comme revenus.

Un compromis pas trop sévère

La commission spéciale de la municipalité a néanmoins dû se montrer large dans son compromis. Elle a en effet fixé à 15% le seuil maximum d'appartements occupés par des ménages dont le salaire est trop élevé pour prétendre à ce type d'aide. Les autorités ne pourront intervenir pour les déloger que si cette limite est franchie.

Dans ce cas de figure, les locataires devront déménager. Ils se verront soumettre deux solutions de rechange, mais aucun logement de substitution ne leur sera proposé si leurs revenus annuels dépassent les 230'000 francs.

Les locataires seront également obligés de transmettre ces informations, qui seront recoupées entre le bureau des impôts et le contrôle des habitants. Les autorités devront vérifier tous les deux ans que le seuil de 15% n'est pas dépassé.

Un parc immobilier sous-occupé

La ville de Zurich possède 9207 logements, répartis dans 54 immeubles et 552 propriétés individuelles. Des 6577 logements dans les immeubles, 2182 sont subventionnés. Les autres, un peu plus de 7000, ne sont pas aidés par les pouvoirs publics. Mais selon des statistiques datant de 2013, près d'un quart d'entre eux sont sous-occupés, principalement dans les appartements de trois pièces.

Ton opinion