BERNE: Ministre de la Justice sans pitié pour les chauffards

Actualisé

BERNEMinistre de la Justice sans pitié pour les chauffards

Eveline Widmer-Schlumpf réclame
des tests psychologiques pour les élèves conducteurs jugés agressifs.

«Les professeurs de conduite ont des contacts étroits avec les chauffards potentiels», explique Eveline Widmer-Schlumpf dans une interview parue dimanche dans la Zentralschweiz am Sonntag. Pour elle, «ils sont les mieux placés pour évaluer le comportement des futurs conducteurs sur les routes».

Selon la conseillère fédérale, les moniteurs devraient pouvoir exiger une expertise psychologique lorsqu'un élève a un comportement agressif. Le permis ne serait accordé que si le résultat est positif.

Par ailleurs, les chauffards qui ont provoqué de graves accidents de la route doivent se voir retirer leur permis de conduire à vie, selon la ministre de la Justice. Ceci est déjà possible aujourd'hui dans des cas extrêmes, mais peu utilisé, et il s'agit d'appliquer de manière conséquente le droit en vigueur, poursuit-elle.

Un retrait de permis de dix ans est un minimum pour un chauffard qui a provoqué un accident mortel: «Cela ne se discute pas», ponctue la ministre. Eveline Widmer-Schlumpf a chargé l'Office fédéral de la justice d'examiner si les normes pénales sont adaptées. En revanche, elle se montre sceptique sur l'introduction de mesures comme la mise à la casse des voitures des chauffards.

Ces propos interviennent alors que, dimanche matin encore à Bâle, un jeune de 22 ans, ivre, a provoqué un carambolage dans lequel un homme de 37 ans a succombé.

(ats/ap)

Ton opinion