Lausanne: Mis au pilori par un resto, deux jeunes s'insurgent
Actualisé

LausanneMis au pilori par un resto, deux jeunes s'insurgent

En photo sur une liste des mauvais payeurs du Dynasty, Alex et Jasmin dénoncent une grave méprise.

par
Raphaël Pomey

«Je crains que mes proches m'évitent après cette affaire.» Jasmin est sous le choc. Vendredi dernier, ce carreleur de formation a découvert dans «20 minutes» que Le Dynasty faisait figurer sa photo sur une liste de mauvais payeurs, aux côtés de son pote Alex.

«Une véritable humiliation», soupirent les deux amis, dont les images accueillaient les clients du fast-food chinois jusqu'à la semaine dernière (voir encadré). «Jamais il ne me serait venu à l'idée de ne pas régler mon addition», assure Jasmin. Alex enchaîne: «Le soir de notre visite, en juin, la serveuse a dû se tirer avec les sous. Ou alors ils se sont trompés de table...»

Jugeant avoir été «salis», les amis annoncent qu'ils poursuivront le bistrot en justice. Quelles sont leurs chances d'obtenir réparation? Tout dépendra de la capacité de la direction du restaurant de prouver que les deux potes sont des pique-assiettes, explique un avocat. «Clouer des clients malhonnêtes au pilori peut déjà sembler illicite, mais si Le Dynasty ne peut pas prouver la réalité des faits qu'il leur reproche, cela sera encore plus grave», conclut le spécialiste de la protection de la sphère privé.

Les clients sont désormais avertis

Malgré nos propositions, la direction du Dynasty n’a pas voulu s’expliquer sur le procédé choisi pour éloigner les mauvais payeurs. Mais des changements ont été apportés sur place: lundi, les photos de clients accusés d’escroquerie avaient été retirées et un document à l’entrée annonçait que le restaurant était sous la surveillance de caméras.

Ton opinion