Actualisé

EPLFZMise au point d'un alliage biodégradable pour fixer les os

Des chercheurs de l'Ecole polytechnique de Zurich (EPFZ) ont mis au point un verre métallique biodégradable pour fixer les os.

Grâce à cette technique, les patients opérés pour des fractures ne devront plus repasser sur le billard pour se faire enlever vis et plaques métalliques.

L'alliage développé par l'équipe du professeur Jörg Löffler est constitué à 60% de magnésium, 35% de zinc et 5% d'atome de calcium, indique lundi l'EPFZ dans un communiqué. Le magnésium est particulièrement intéressant pour les matériaux qui stabilisent longtemps les os et ensuite se dissolvent.

L'alliage mis au point est stable mécaniquement, entièrement biodégradable et libère des ions absorbés par le corps. Mais le magnésium a aussi un désavantage: en se dégradant, il forme de l'hydrogène. Des bulles gazeuses risquent alors de se créer empêchant la guérison et entraînant des inflammations.

Effets secondaires neutralisés

Les chercheurs ont pallié ce problème en ajoutant beaucoup de zinc à l'alliage. Cet ajout a été rendu possible par un procédé d'arrosage spécial provenant dudit «verre métallique». Ces verres sont fabriqués à partir de l'état fondu et par trempe rapide.

Ce verre métallique présente un important potentiel pour la chirurgie des os, estime Jörg Löffler cité dans le communiqué. Il espère ainsi contribuer au bien-être des patients. L'alliage et son utilisation comme matérial d'implantation ont déjà été annoncés pour être brevetés.

Commercialisation visée

D'autres recherches et des tests cliniques doivent encore être menés dans le but de rendre le verre métallique biodégradable commercialisable ces prochaines années. Les chercheurs espèrent que les chirurgiens pourront utiliser l'alliage quotidiennement lors d'opérations.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!