Valais - Protection des données: Mise en cause avant son entrée en fonction
Actualisé

Valais - Protection des donnéesMise en cause avant son entrée en fonction

La future préposée à la protection des données a créé un certain malaise jeudi au sein du Grand Conseil valaisan. En cause, un courrier recommandé publié dans un média.

Le courrier de la future préposée Joanne Siegenthaler s'adressait au président de la Commission de la protection des données et à la transparence. Il a été publié le 2 mai dans «Le Nouvelliste» en marge d'un article titrant :«La protection des données coûtera plus que prévu».

De quoi faire réagir des députés PLR et UDC qui ont porté respectivement une motion et une résolution urgentes devant le plénum jeudi, demandant que la préposée s'en tienne au budget décidé. Les deux interventions ont été acceptées, avec un résultat de vote pour la résolution de 53 voix contre 33 et 23 abstentions.

Fuites orchestrées

Le président de la Commission de la protection des données et de la transparence, Nicolas Voide, ainsi que le Bureau du Grand Conseil, ont affirmé que les 100'000 francs de budget octroyés à la préposée ne seront en aucun cas dépassés.

Et Nicolas Voide de s'inquiéter «des fuites» auxquelles doit faire face la commission depuis quelque temps. «Certains propos sont diffusés à des tiers avant même qu'ils soient consignés dans un procès-verbal», a-t-il déploré, précisant que des décisions seront prises prochainement à ce sujet.

«Protéger ma vie privée»

Nicolas Voide a aussi lu en plénum une déclaration de Joanne Siegenthaler. «Je respecte ce cadre budgétaire de 100'000 francs et je ne demande pas de rallonge budgétaire», assure la future préposée cantonale.

La publication dans le quotidien «constitue une violation de ma sphère privée que je déplore vivement. Je me réserve le droit d'entreprendre des démarches juridiques et judiciaires pour protéger ma vie privée», déclare-t-elle.

Budget réduit

La protection des données a fait des vagues ces dernières années en Valais. En décembre 2012, le Grand Conseil a réduit à 100'000 francs le budget de la préposée alors qu'il était établi à 300'000 francs.

Cette décision a incité la préposée Ursula Sury à quitter le poste, quatre ans après son entrée en fonction. Joanne Siegenthaler, 39 ans, la remplacera dès juin 2014. (ats)

Ton opinion