Israël: Mise en garde de l'armée aux palestiniens
Actualisé

IsraëlMise en garde de l'armée aux palestiniens

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Benny Gantz, a averti qu'Israël ripostera avec force à toute attaque contre ses ressortissants.

«Le Hamas et les autres groupes terroristes dans la bande de Gaza doivent savoir qu'Israël répondra très sévèrement à toute attaque visant les citoyens d'Israël. Ils feraient bien de ne pas tester la puissance de nos forces», a déclaré le général Gantz, selon ce texte.

Le quotidien Israël Hayom a cité mercredi des propos du ministre israélien en charge de la Défense passive, Matan Vilnaï, selon lesquels l'armée israélienne dispose d'informations faisant état de la présence dans le Sinaï égyptien d'un groupe de combattants du Jihad islamique palestinien.

«Nous disposons d'informations indiquant qu'un groupe comptant plus d'une dizaine de terroristes du Jihad islamique se trouve dans le Sinaï pour tenter de mener un attentat» anti-israélien, a déclaré M. Vilnaï selon le journal.

Forces en état d'alerte

«Nos forces sont en état d'alerte et coopèrent étroitement avec les forces égyptiennes pour empêcher cet attentat», a encore dit M. Vilnaï.

Des commandos armés venus du Sinaï ont perpétré le 18 août une série d'attentats qui ont coûté la vie à huit Israéliens, dont six civils, au nord de la station balnéaire israélienne d'Eilat, sur le littoral de la mer Rouge.

Craignant des attaques du Jihad islamique palestinien à partir du Sinaï, l'armée israélienne a déployé cette semaine des unités supplémentaires le long de la frontière avec l'Egypte et de la bande de Gaza après en avoir averti les autorités du Caire, a indiqué un porte-parole militaire israélien.

Ces troupes ont été placées en état d'alerte et la route numéro 12, qui longe la frontière égyptienne, ainsi qu'une autre route du voisinage ont été interdites à la circulation des civils.

Intervention égyptienne avec l'aval d'Israël

Avec l'aval d'Israël, des blindés de l'armée égyptienne sont entrés le 13 août dans le nord du Sinaï pour une vaste opération à laquelle ont participé plus de 1.000 soldats et policiers, selon la sécurité égyptienne.

La démilitarisation du Sinaï est prévue par le traité de paix israélo-égyptien. Mais le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a rappelé dimanche qu'Israël a dans le passé «autorisé à plusieurs reprises l'envoi de bataillons supplémentaires» égyptiens dans la péninsule. (afp)

Ton opinion