WikiLeaks: Mise en garde des Etats-Unis
Actualisé

WikiLeaksMise en garde des Etats-Unis

Après la diffusion massive de documents américains, les USA mette en garde certaines de ses sources d'information à l'étranger contre le risque de représailles qu'elles encourent.

«Nous nous concentrons sur des gens qui ont été identifiés dans des documents et évaluons s'il existe un risque élevé pour eux de violences, d'emprisonnement, en particulier dans les sociétés répressives», a déclaré le porte-parole du département d'Etat américain Philip Crowley, confirmant une information du New York Times.

De 30 à 60 diplomates, a-t-il précisé, se consacrent à plein temps à cette mission auprès de «plusieurs centaines de personnes dans le monde», dont «une poignée» ont déménagé, soit dans leur pays d'origine, soit à l'étranger.

D'après le quotidien, le département d'Etat n'aurait pas enregistré à ce jour de cas d'agressions ou d'incarcérations pouvant être directement associés aux fuites. Mais les diplomates soulignent qu'à peine 1% des documents obtenus par WikiLeaks ont été exploités dans la presse à ce jour.

WikiLeaks et les journaux qui ont diffusé en premier les fuites - dont le New York Times fait partie - ont supprimé les noms de nombreux documents. Washington craindrait toutefois que «des services de renseignement étrangers cherchent à acquérir la collection entière» des quelque 250.000 télégrammes diplomatiques. (afp)

Ton opinion