Actualisé 12.06.2009 à 14:22

Justice

Miss France 2009 sauve sa couronne

Chloé Mortaud peut souffler: la jeune reine de beauté a sauvé sa couronne et son titre de Miss France 2009.

Sa première dauphine, Marine Beaury, a été déboutée de sa demande et condamnée à verser 3.000 euros au titre de l'article 700 du Code de procédure civile, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Dans son jugement rendu vendredi, la sixième chambre civile de du tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) a estimé qu'il n'existait «ni lien de parenté, ni lien de subordination» entre la candidate Chloé Mortaud et les membres du jury du concours régional Miss Albigeois-Midi-Pyrénées qui s'est tenu le 23 septembre 2008 à Lisle-sur-Tarn (Tarn).

Chloé Mortaud, jeune Franco-américaine de 19 ans, conserve donc son titre de Miss Albigeois-Midi-Pyrénées et par extension son titre de Miss France 2009. Elle est attendue pour participer entre septembre et décembre aux trois concours internationaux de référence que sont Miss Univers, Miss Europe et Miss Monde.

Dans ses motifs, le tribunal a estimé que l'absence d'un huissier de justice lors du déroulement du concours régional n'entrait aucunement en contradiction avec le règlement de la manifestation.

Marine Beaury et son conseil Me Hubert Drevet remettaient en cause la validité de cette élection dont le résultat du vote avait selon eux été truqué. La demanderesse dénonçait l'existence d'un lien de subordination entre Chloé Mortaud et deux membres du jury.

En revanche, le tribunal n'a pas suivi la requête du conseil du Comité Miss France, Me Jean-Philippe Destremau, qui demandait que Marine Beaury soit condamnée pour procédure abusive.

Jointe dans l'après-midi par l'Associated Press, Geneviève de Fontenay s'est félicitée «que la justice ait vu clair dans le jeu de Marine Beaury» qui «sans doute, par dépit, a dépensé des monceaux d'énergie pour une cause perdue d'avance». La présidente du Comité Miss France s'est par ailleurs dite «lassée de ces procédures judiciaires à n'en plus finir qui, si elles perduraient, pourraient mettre financièrement le Comité Miss France en danger». AP

xrao/cov/se/cr (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!