Bisbille entre concours: Miss Languedoc ne sera pas élue
Actualisé

Bisbille entre concoursMiss Languedoc ne sera pas élue

Geneviève de Fontenay doit s'adapter à la décision à la justice qui lui interdit d'organiser son concours «Miss Nationale 2012».

Geneviève de Fontenay a été jugée par la justice.

Geneviève de Fontenay a été jugée par la justice.

Geneviève de Fontenay, qui a décidé de maintenir la finale de «Miss Nationale 2012» malgré une interdiction de justice, a annoncé jeudi à l'AFP que l'élection Miss Languedoc de son concours, prévue samedi, était cependant annulée.

Par cette décision, Mme de Fontenay estime prendre en compte au moins en partie le jugement provisoire du tribunal arbitral du 7 novembre qui a interdit la finale.

«Miss Languedoc devait être la dernière élue des 30 candidates avant la finale. Comme cette élection régionale devait se dérouler après le jugement, on a décidé de l'annuler», a expliqué Mme de Fontenay qui estime ainsi manifester sa bonne foi.

«Si la finale organisée sans moi par les comités régionaux est maintenue, c'est par respect pour les candidates et pour ne pas briser leurs rêves.» Avant la décision du tribunal arbitral le 7 novembre, aucun jugement ne m'interdisait d'organiser les élections régionales. En juillet, la cour d'appel m'avait même donné raison sur la clause de non concurrence d'avec Endemol, fait observer Mme de Fontenay.

La dame au chapeau absente

La dame au chapeau a confirmé qu'elle n'assistera pas à la finale de son concours le 4 décembre à Divonne-les-Bains (Ain) et qu'elle a transféré l'organisation de la cérémonie aux comités régionaux «Miss Nationale».

Mercredi, les responsables d'une dizaine d'entre-eux se sont d'ailleurs retrouvés dans un hôtel parisien pour une réunion de travail. Le titre «Miss Nationale 2012», qui sera décerné à la lauréate, a été maintenu.

Le logo de Mme de Fontenay ne figura pas sur les écharpes dans l'espoir de ménager le tribunal arbitral qui a interdit la cérémonie sous une astreinte de 100'000 euros en cas de non respect du jugement d'interdiction.

Geneviève de Fontenay qui affirme recevoir «des soutiens toujours plus nombreux», devait assister jeudi soir à l'élection de «Miss Nantes», une cérémonie municipale qu'elle n'organise pas et qui n'est pas qualificative pour son concours national.

(afp)

Ton opinion