Suisse: Mission accomplie pour les TV régionales
Actualisé

SuisseMission accomplie pour les TV régionales

Selon un sondage de Publicom, 48% des personnes interrogées ont suivi des émissions électorales proposées par des diffuseurs régionaux.

Les médias audiovisuels privés régionaux reçoivent en tout 6% du produit de la redevance radio-TV, alors que la SSR se taille la part du lion avec 94%.

Les médias audiovisuels privés régionaux reçoivent en tout 6% du produit de la redevance radio-TV, alors que la SSR se taille la part du lion avec 94%.

Keystone/Photo d'illustration

Les télévisions régionales ont rempli leur mandat lors des élections fédérales de 2019, en qualité comme en quantité, selon une étude que leur association faîtière Telesuisse a confiée à Publicom. La SSR et la Confédération expriment des réserves sur la méthodologie. Telesuisse demande pour sa part davantage de soutien public.

Selon l'étude publiée mercredi, les télévisions régionales ont informé sur les aspects régionaux conformément à leur mandat issu de la concession. Le sondage a montré que 48% des personnes interrogées ont suivi des émissions électorales proposées par les télévisions régionales. Les programmes de la SSR ont eux été visionnés par 84% des sondés.

Le jour de l'élection le 20 octobre, 1'765'000 personnes ont suivi des émissions des diffuseurs régionaux, selon l'analyse de l'institut de recherche Publicom.

Résultats réjouissants

Ce dernier précise que 60% du temps d'antenne consacré par les télévisions régionales aux élections a porté sur des aspects régionaux. Ces programmes ont permis au public de mieux faire connaissance avec les candidats et les partis issus des cantons. Sur les chaînes de la SSR, 78% du suivi des fédérales traitait en revanche d'aspects nationaux, toujours selon l'étude.

Celle-ci n'a par ailleurs pas décelé de différences significatives du point de vue de la qualité entre les TV régionales et les chaînes de la SSR. Le public interrogé a accordé un léger avantage de ce point de vue à la SSR, alors que les politiciens n'ont pas relevé de décalage, affirme ainsi Publicom.

Telesuisse se réjouit des résultats de l'étude. Celle-ci montre «que nos chaînes fournissent un service public régional indispensable, un service pour la région que la SSR ne peut pas fournir», a déclaré le président André Moesch, cité dans un communiqué.

Aide «massivement insuffisante»

Telesuisse profite de cette étude pour rappeler que les médias audiovisuels privés régionaux reçoivent en tout 6% du produit de la redevance radio-TV, alors que la SSR se taille la part du lion avec 94%. «Compte tenu de l'importance croissante de la couverture médiatique régionale et de la crise dans les médias classiques, ces 6% sont massivement insuffisants», insiste André Moesch.

Dans une prise de position, la SSR a fait part de ses importantes réserves sur l'étude de Publicom, dont la méthodologie est jugée «opaque et discutable». L'Office fédéral de la communication (OFCOM) n'est pas en reste. Ses doutes portent en particulier sur «la description et la mise en contexte des résultats», a-t-il relevé sur twitter. L'OFCOM précise avoir financé en partie l'étude afin de permettre la prise en compte de la Suisse italienne.

L'enquête a passé au crible la couverture des élections par 22 télévisions régionales, à l'occasion de sept jours de référence. Un panel «représentatif» de 748 électrices et électeurs a été interrogé. Les partis ont eux été consultés à l'occasion d'un sondage en ligne. Septante-trois secrétariats sur les 184 interrogés ont répondu. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion