Actualisé 02.12.2007 à 22:50

Mister Suisse romande: «Voici mon refuge»

Neuchâtel. Le nouvel élu, Olivier Marillier, ouvre les portes de son appart. Vendredi, le Casino Barrière de Montreux a vibré lors de l'élection de Mister Suisse romande, remportée par Olivier Marillier.

Puis, samedi, ce Neuchâtelois de 31 ans – qui était par ailleurs le candidat en tête du vote par SMS des lecteurs de «20 minutes» – a révélé qu'il était homosexuel.

«Je ne l'ai pas dit avant, car je ne voulais pas que cela soit utilisé pour ou contre moi dans l'élection. Je vais encore répondre aux médias qui m'interrogeront sur ce sujet ces prochains jours et après, motus. C'est ma vie privée.» On soumet alors au nouveau «plus beau Romand» – qui bosse au Service neuchâtelois des mineurs et des tutelles – une réaction à son élection émise par un internaute sur notre site: «J'ai honte d'être Neuchâtelois. Il faut faire deux concours, un pour les hétéros, un pour les homos.»

Marillier répond: «Une personne qui s'affiche comme gay doit s'attendre à l'intolérance de certains. Je ne peux interdire à personne de penser ce qu'il veut. La différence, c'est le propre de l'humain.» Ce côté zen, Olivier l'a forgé en devenant bouddhiste. Dans son appartement neuchâtelois flotte comme un sentiment de plénitude. «C'est mon refuge», dit-il. Tout y est clair, ordré. Dans le salon trône un tableau que cet artiste peintre a fait lui-même. Dans la salle à manger, des voilures au plafond «pour donner une ambiance orientale». Sur le balcon, une banderole où il est écrit «Free Tibet» et, dans sa chambre, un autel devant lequel médite Olivier, qui a eu la chance de croiser le Dalaï-Lama: «J'ai écouté ses enseignements pendant une semaine à Zurich. Cet homme rayonne à 1000%!»

Pascal Pellegrino

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!