Genève: Mobilisation générale pour les oreilles de chats
Actualisé

GenèveMobilisation générale pour les oreilles de chats

Une fois stérilisés par les associations de protection des animaux, les félins errants voient la pointe de leur oreille être coupée en signe de marquage. La pratique scandalise certains.

La pétition aurait reçu le soutien d'élus à Berne. (Photo: Facebook)

La pétition aurait reçu le soutien d'élus à Berne. (Photo: Facebook)

Trois semaines de vie et déjà près de 30'000 signatures récoltées. La pétition «Stoppons le coupage des oreilles des chats errants» passionne, rapporte «Le Matin». Lancé par Tomi Tomek, de SOS-Chats Noiraigue (NE), le texte dénonce une pratique pourtant commune. Pour reconnaître les félins sauvages qu'elles stérilisent, des associations de défense des animaux les marquent en leur tranchant la pointe de l'oreille. «C'est inacceptable!, martèle Tomi Tomek dans les colonnes du quotidien. On s'est battu pendant des années pour faire interdire la taille de la queue et des oreilles des chiens; c'est désormais inscrit dans la loi, mais il n'y a rien concernant les félins. Il faut que ça change.»

«Aucune base légale n'interdit cette intervention», confirme le Service du vétérinaire cantonal de Genève, où le procédé est courant. L'Etat rappelle que celui-ci «n'a aucun impact sur l'audition des félidés, et, à notre connaissance, n'en a pas non plus sur le mode de communication des chats entre eux ou sur la dignité animale». Pour SOS-Chats Genève, la pétition est contre-productive. «Cette polémique est désolante pour la cause animale, regrette sa présidente Valérie Derivaz. Avec la SPA genevoise, nous stérilisons et vaccinons contre la rage environ 150 chats errants par an, ce qui permet de gérer leur population, dans le but d'assurer leur bien-être. Quant à la marque d'identification faite, elle est parfaitement indolore, puisque pratiquée sous narcose.»

(20 minutes)

Ton opinion