Yverdon-les-Bains – La mobilisation sauvage contre un projet immobilier tourne au squat
Publié

Yverdon-les-BainsLa mobilisation sauvage contre un projet immobilier tourne au squat

La construction de neuf immeubles dans le quartier de Clendy-Dessous passe mal. Des activistes ont transformé le verger du quartier en un jardin collectif. Des squatters ont, eux, pris possession de plusieurs bâtiments.

par
Fabrice Zwahlen
La manifestation doit s’achever dimanche en fin d’après-midi.

La manifestation doit s’achever dimanche en fin d’après-midi.

LDD

Neuf immeubles de trois étages, des commerces et un parking souterrain de 170 places: le projet immobilier prévu dans le quartier de Clendy-Dessous passe mal auprès d’une frange de la population yverdonnoise. Des citoyens et certains riverains craignent de voir le quartier perdre de sa quiétude. En guise de résistance à la bétonisation d’une surface de 1,2 hectare, un espace cuisine et un jardin collectif ont été aménagés, samedi après-midi.

Les activistes ont transformé le verger existant en un jardin collectif.

Les activistes ont transformé le verger existant en un jardin collectif.

LDD

Des ateliers, des concerts, des spectacles et des tables rondes rythment le week-end afin d’encourager les habitants de la ville – pas seulement les principaux concernés – à s’interroger sur l’avenir du quartier. Trois municipaux d’Yverdon-les-Bains, dont le syndic Pierre Dessemontet, se sont rendu sur place, se montrant ouvert au dialogue.

Ce dimanche, depuis 11 heures, les événements ont pris une nouvelle tournure. Un groupe de squatters s’est mis à occuper illégalement plusieurs bâtiments vides du quartier. Des banderoles proclament désormais Clendy-Dessous comme un «quartier libre». «La reprise des villes doit être pensée comme une finalité et non comme un événement éphémère. L’effervescence d’hier était une invitation aux occupations d’aujourd’hui et à celles de demain!» estime ce groupe de personnes.

Des squatters ont pris possession de certains bâtiments vides du quartier, dimanche matin

Des squatters ont pris possession de certains bâtiments vides du quartier, dimanche matin

LDD

Plainte pour violation de domicile

La dizaine de propriétaires concernés par cette double action n’a pas été contactée par les organisateurs. Selon notre enquête, l’un d’eux a d’ores et déjà annoncé vouloir déposer une plainte pour violation de domicile. D’autres pourraient en faire de même, dès lundi.

L’action fait suite à une première manifestation autorisée qui a eu lieu samedi en début d’après-midi, au cœur de la ville, «Reprenons la Ville! Yverdon Ville Vivante!» Une fois terminée, des flyers ont été distribués par le collectif «Clendy-Dessous, quartier vivant», afin d’entamer une seconde action, totalement disjointe de la première, précisent nos confrères de «La Région».

La Police du Nord vaudois est sur place en mode surveillance des lieux.

Ton opinion

16 commentaires