Genève: Mobilité et Grand Genève: priorités du Conseil d'Etat
Actualisé

GenèveMobilité et Grand Genève: priorités du Conseil d'Etat

Jeudi, le discours d'entrée en fonction du nouvel Exécutif a passé en revue les enjeux de la législature qui démarre.

par
Lucie Fehlbaum/mpo
Le président du Conseil d'Etat prête serment en la cathédrale Saint-Pierre.

Le président du Conseil d'Etat prête serment en la cathédrale Saint-Pierre.

Keystone/Martial Trezzini

La cérémonie de prestation de serment du Conseil d'Etat genevois a eu lieu jeudi soir à la cathédrale Saint-Pierre, comme le veut la tradition.

Devant les représentants des différents pouvoirs de la République, Grand Conseil, justice ou encore magistrats communaux, les membres du gouvernement ont prêté serment, à commencer par le président, Pierre Maudet:

Prestation serment Pierre Maudet

Le président du Conseil d'Etat prête serment à la cathédrale

Prestation de serment du Conseil d'Etat

Entrée dans la cathédrale

Mobilité, chômage et technologie

La mobilité sera au centre de la législature 2018-2023. Jeudi soir, Pierre Maudet a ainsi choisi le Léman Express, qui doit être inauguré l'an prochain, pour ouvrir le traditionnel discours de Saint-Pierre. Dans cette allocution clôturant la prestation de serment du gouvernement, le président de l'Exécutif a décrit le Grand Genève comme «une géographie de l'esprit», sous l'œil, en autres acteurs de la région, du Conseil d'État vaudois et de certains représentants de France voisine.

Sur les grands axes que sont la mobilité et l'emploi, le discours de l'élu PLR s'est inscrit dans la continuité de la précédente législature. La nécessité d'un réseau de trams enrichi et transfrontalier, pour des déplacements non polluants, a été rappelée.

Concernant le chômage, la préférence cantonale a été évoquée clairement, sans que le magistrat ne s'appesantisse sur le sujet.

«Un pôle mondial»

Après la législature précédente, principalement préoccupée par l'école obligatoire, Pierre Maudet a, lui, mis l'accent sur les Hautes Ecoles. «Cet héritage nous fonde à penser une politique de recherche ambitieuse».

Enfin, l'élu a formulé le vœu de voir Genève «devenir un pôle mondial» de la technologie de demain. Le Canton du bout du lac «doit être le lieu où se négocient» des enjeux tels que gouvernance d'internet et protection des données, selon le magistrat. «Il en va de la sécurité de notre société, que nos forces de l'ordre assurent dans nos rues comme sur les réseaux numériques».

Le maire de Saint-Julien-en-Genevois, Antoine Vieillarddit attendre des actes plutôt que des promesses.

Discours de St Pierre: réaction St-Julien

Le maire de la commune frontalière attend des actes

Pour Yvan Rochat, conseiller administratif Vert de Vernier, le discours va dans le bon sens.

Discours de St.Pierre: réaction Verts

Yvan Rochat est satisfait de voir que le développement durable a une place dans la prochaine législature

Le discours prononcé par Pierre Maudet a été jugé très centriste, donnant notamment des gages à la gauche gouvernementale, comme le confirme Carole-Anne Kast, présidente des socialistes genevois.

Discours de St-Pierre: réaction Kast

Réaction du PS

La plupart des observateurs politiques ont jugé cette allocution très consensuelle.

Alexandre De Senarclens, président du PLR:

Discours de St Pierre: réaction PLR

Alexandre de Senarclens met en avant la volonté de consensus

Ana Roch, présidente du MCG:

Discours de Saint-Pierre: réaction d'Ana Roch

Le mcg trouve le discours consensuel

Seules notes discordantes dans le tableau, l'extrême gauche, qui ne se reconnaît pas dans ces paroles.

Jocelyne Haller, députée Ensemble à Gauche:

Discours de St. Pierre: réaction de Haller

L'extrême gauche n'a que peu apprécié le programme dévoilé

Et l'UDC qui s'offusque de voir les partis non gouvernementaux balayés du tableau.

Marc Fuhrmann, président de l'UDC:

Discours de St Pierre: réaction UDC

La cérémonie a été suivie d'un apéritif ouvert à la population après la sortie des officiels de la cathédrale:

Sortie du Conseil d'Etat

Prestation de serment du Conseil d'Etat

Six mois d'attente pour le programme

Selon la nouvelle Constitution, le programme de législature concret doit être présenté et approuvé par le Grand Conseil dans les six mois. Ainsi, le discours prononcé hier par Pierre Maudet dans la cathédrale abordait davantage les grands principes. Ecrit à sept mains, l'allocution, foncièrement centriste, distribuait des gages à tous les Départements. Ainsi, pas étonnant de retrouver dans le même discours l'ouverture des frontières au Grand Genève et la préférence cantonale.

Ton opinion