Réseau social: Modération de contenus: une firme jette l'éponge

Publié

Réseau socialModération de contenus: une firme jette l'éponge

Épinglé pour ses conditions de travail, un prestataire de service de Facebook se retire de l'activité.

par
laf

La firme Cognizant va quitter le marché de la modération de contenus sur internet. Elle avait engagé des milliers de personnes pour le filtrage de plateformes comme Facebook, Google et Twitter. «Nous avons déterminé que certaines tâches n'étaient pas conformes à la vision stratégique», a indiqué la société à TheVerge.

Le site technologique l'avait mise deux fois cette année sous le feu des projecteurs pour ses activités. Des modérateurs basés à Phoenix s'étaient notamment plaints de souffrir du syndrome de stress post-­traumatique à force d'être confrontés à des posts et commentaires haineux. D'autres avaient dit s'être convertis aux thèses complotistes qu'ils étaient chargés de filtrer à longueur de journée. À cela s'ajoutait une ambiance délétère. Au centre Cognizant de Tampa, les salariés avaient fini par passer outre les clauses de confidentialité de leur contrat pour dénoncer leurs conditions de travail: bureaux sales et climat de harcèlement. Les deux sites resteront encore en service jusqu'à fin février, après quoi l'entreprise promet des primes de départ et des programmes de requalification pour ses salariés.

Tâches déléguées

«Cognizant et Facebook se sont engagés à assurer une transition en douceur pendant cette période de changement», a commenté pour sa part le réseau social. Se voulant rassurant, il a précisé que ce partenaire n'effectuait «qu'un petit pourcentage des efforts de Facebook en matière d'examen du contenu mondial». Les tâches seront transférées aux modérateurs de Genpact, un autre prestataire de service, basé au Texas.

Matraquage intensif

L'an dernier, Sarah Katz, ex-modératrice engagée au siège de Facebook, avait témoigné sur le site BusinessInsider. Elle disait examiner environ 8000 cas par jour, ce qui l'exposait à du contenu «toxique» environ toutes les 10 secondes. Pour pallier les carences des algorithmes de filtrage, Facebook a depuis renforcé massivement le contrôle humain, mais principalement via des prestataires externes.

Ton opinion