ARN messager - Moderna lance l’essai clinique d’un vaccin contre le sida
Publié

ARN messagerModerna lance l’essai clinique d’un vaccin contre le sida

Le labo américain va utiliser la technologie de l’ARN messager, rendu célèbre par les vaccins anti-Covid, dans un vaccin contre le sida.

Les essais cliniques débuteront le 19 août.

Les essais cliniques débuteront le 19 août.

AFP

La lutte contre le sida pourrait vivre une avancée majeure. Le laboratoire américain Moderna est sur le point de lancer les essais d’un vaccin contre le VIH, le virus qui provoque la maladie. Les scientifiques de l’institut Scripps ont eu recours à la technologie de l’ARN messager de Moderna afin de rendre leur vaccin plus efficace. Les résultats prometteurs obtenus avec une protéine créée en laboratoire n’avaient besoin que d’un petit coup de pouce avant d’être testés sur des humains.

C’est le premier essai clinique mené sur des humains pour ce vaccin. Une étude dite de phase 1, sur un échantillon restreint de patients, 56 personnes âgées entre 18 et 50 ans non infectées et en bonnes conditions. Il a débuté le 19 août et durera jusqu’en avril 2023. L’objectif de cette phase 1 est de tester la sécurité du produit sur l’humain sous strict contrôle médical. Les effets secondaires potentiels et la réponse immunitaire effective grâce à la production d’anticorps feront partie des éléments scrutés durant cette période.

Le VIH coûte 96 milliards par année

Deux autres phases sont prévues avant la mise sur le marché. En temps normal, cela prendrait une dizaine d’années avant d’arriver à la commercialisation d’un tel vaccin. Mais la pandémie actuelle a montré que les phases de test pouvaient être accélérées en cas de mobilisation massive ou d’urgence à développer un vaccin.

Une précédente étude de l’International AIDS Vaccine Initiative (IAVI) et l’Institut de recherche Scripps avaient montré des résultats encourageants avec une réponse immunitaire record de 97% suite à un essai sur 48 personnes.

Dans un document publié sur son site officiel, le laboratoire aborde le potentiel de ce vaccin, avec 38 millions de personnes dans le monde qui vivent avec le virus du sida, 2 millions de nouveaux malades chaque année pour 690’000 qui en meurent. «De 2010 à 2015, un total de 526,6 milliards de dollars a été dépensé au niveau mondial pour soigner, traiter ou prévenir le VIH, ce qui représente un fardeau financier significatif», affirme Moderna.

Un montant colossal, qui représente donc en moyenne sur la période une dépense annuelle de 105,32 milliards de dollars, environ 96,64 milliards de francs. Pour l’heure, il n’existe pas de vaccin approuvé contre le VIH ou de traitement curatif efficace, note le labo américain.

(lom)

Ton opinion

81 commentaires