Actualisé 10.07.2012 à 04:57

Prévention

Moins d'alcool vendu aux jeunes en Valais

Dans le Vieux Pays les commerces sont beaucoup moins laxistes face aux mineurs qu'en terre vaudoise. De récentes campagnes d'achats tests le démontrent.

de
Joël Espi
En Valais, l'accès à l'alcool est plus contrôlé que dans le canton de Vaud

En Valais, l'accès à l'alcool est plus contrôlé que dans le canton de Vaud

Le Valais mène en ce moment sa campagne d'achats tests d'alcool pour les moins de 16 ans. Les chiffres révélés par une première vague de 130 contrôles effectués par Addiction Valais se révèlent concluants: on est passé de 53% à 34% d'ados testeurs qui ont obtenu de l'alcool dans les commerces ou les cafés. Le Vieux Pays est ainsi bon élève comparé au canton de Vaud dont les résultats sont tombés vendredi, et qui sont inquiétants du point de vue de la prévention. En effet, 85,5% des jeunes ont pu se procurer de l'alcool lors de la campagne d'achats tests, effectuée en 2011.

Patrick Suard, responsable du secteur prévention à Addiction Valais, a le triomphe modeste. «Les manières de procéder varient», nuance-t-il. Vaud a effectué ses contrôles sans avoir averti les commerces, contrairement à ce qui a été fait en Valais. Et Philippe Vuichard, spécialiste en prévention à la Régie fédérale des alcools (RFA), de commenter: «34%, c'est encore très mauvais. Mais il y a effort.» L'homme dénonce également le seuil de 25% sous lequel il sera, selon lui, difficile de descendre tant que les lois ne seront pas plus répressives.

Depuis 2000, ces campagnes préventives qui ont débuté à Berne et Zürich ont conquis l'ensemble du pays. Les Romands figurent au-dessus de la moyenne nationale, située à 30,4% en 2011. Les Alémaniques sont en général bien en-dessous. Mais comme Vaud, ils ont tous débuté aux alentours de 85% lors de leur premier essai.

Les achats tests ne permettent pas de sanctionner les fraudeurs. Le Tribunal fédéral a même décidé, en janvier dernier, de confirmer l'acquittement de vendeurs d'alcool bâlois en faute. Les acteurs de la prévention comptent sur la nouvelle loi fédérale sur l'alcool, discutée ces prochains mois, pour serrer la vis. Un passage fera même mention des achats tests.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!