Actualisé 09.07.2020 à 14:24

CORONAVIRUS

Moins de 100 nouveaux cas en 24 heures

Actuellement, 32'586 cas ont été testés positifs en laboratoire, soit 88 de plus que mercredi.

La Suisse a enregistré 88 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). C'est dans la moyenne des cinq derniers jours. Il n'y a pas eu de nouveau décès, tandis que 10 personnes ont été hospitalisées.

Après les 129 cas de mercredi, le nombre de nouvelles déclarations passe à nouveau au-dessous de la centaine jeudi. Précédemment, il avait oscillé entre 54 mardi et 97 samedi. Au total, la Suisse et la Principauté du Liechtenstein ont dénombré 32'586 cas confirmés depuis le début de la crise, dont 518 ces sept derniers jours.

Le nombre de décès demeure à 1686. Le dernier a été enregistré jeudi de la semaine dernière, selon le site de l'OFSP mis à jour toutes les 24 heures.

Il y a eu dix nouvelles hospitalisations depuis mercredi, le total étant de 4077. Quant aux tests, 661'362 ont été effectués depuis le début de la pandémie, dont 5,9% étaient positifs. En 24 heures, le personnel soignant en a effectué 8949.

Actuellement, 628 personnes se trouvent en isolement et 2948 en quarantaine, ce dernier nombre ayant fortement chuté ces dernières 24 heures.

Un million d'App

Quant à l'App SwissCovid, disponible depuis le 25 juin, 1'017'504 personnes l'avaient activée mercredi sur leur téléphone portable, soit 615 de plus que la veille, selon les données publiées jeudi par l'Office fédéral de la statistique. L'application complète le traçage classique des contacts utilisé par les cantons. Après une forte poussée au départ, ce nombre tend à stagner depuis une semaine.

Un sondage de Comparis montre que plus de la moitié de la population en Suisse (56%) n'entend pas installer SwissCovid. La majorité des sondés ne croit pas à son utilité et craignent pour la protection des données. Ils apprécient d'autres applications pour simplifier leur vie depuis l'arrivée du virus.

Avec 63% de non, la part des réfractaires est la plus importante chez les plus de 60 ans. Mais même chez les moins de 30 ans, plus de 52% refusent l'application de la Confédération. Ceci alors que presque 90% des personnes interrogées utilisent au moins une fois par semaine une application sur leur téléphone portable.

Selon l'expert du comparateur en ligne Jean-Claude Frick, c'est «désastreux», puisqu'il faudrait une participation de la population la plus large possible pour déployer un effet optimal de l'application de traçage. Les experts parlent d'au moins 60%.

«L'ignorance sur la fonction et la sécurité de l'application est un obstacle important. La Confédération doit impérativement mieux informer», estime le spécialiste en numérisation. Le sondage a été mené à la fin du mois de juin auprès de 1000 personnes de toutes les régions de la Suisse.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
148 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Gorgeprofonde

10.07.2020 à 12:24

Please stay home pleeease stay hoome

titi

09.07.2020 à 14:24

une plaisanterie de plus génial pas de quoi crier victoire.

Bernard BOULDOGUE

09.07.2020 à 13:18

Ce chiffre est impressionnant ! Qu'attendent nos autorités pour réagir et fermer les discothèques, les bars, les boîtes de nuit et surtout interdire les réunions de nombreuses personnes ? Faudra-t-il dénombrer des centaines de victimes ? La santé de la population est primordiale et surpasse celle de l'économie.