Actualisé 11.05.2019 à 08:02

SuisseMoins de menaces ont visé nos politiciens l'an dernier

L'Office fédéral de la police a constaté en 2018 une baisse des menaces contre les politiciens, juges ou fonctionnaires fédéraux.

Bâtiment administratif de la Confédération suisse dans lequel se trouve l'Office fédéral de la police Fedpol, en 2014.

Bâtiment administratif de la Confédération suisse dans lequel se trouve l'Office fédéral de la police Fedpol, en 2014.

Keystone

L'année dernière, l'Office fédéral de la police a été informé de 669 menaces contre des politiciens, des juges ou des fonctionnaires fédéraux, soit 57 de moins qu'en 2017. Dans 43 cas, Fedpol a considéré qu'il s'agissait de menaces sérieuses.

L'Office a de fait alerté un peu plus de trois fois par mois une police cantonale afin qu'elle protège la personne en danger. C'est ce qui ressort de son dernier rapport annuel, cité samedi par la «Schweiz am Wochenende» et dont Keystone-ATS s'est procuré une copie.

Les cas enregistrés concernent les personnes sous protection de la Confédération, notamment les conseillers fédéraux, les parlementaires et procureurs. C'est la première fois que Fedpol établit et publie le nombre de menaces jugées sérieuses. Aucune comparaison avec les autres années n'est donc possible.

Selon des données antérieures, les menaces enregistrées sont principalement liées aux réfugiés ou à la politique européenne. Le nombre de cas augmenterait par ailleurs pendant les votes et les élections. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!