Etude: Moins de suicides chez les catholiques
Actualisé

EtudeMoins de suicides chez les catholiques

Selon un étude de l'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Berne, les suicides sont, en Suisse, moins fréquents chez les catholiques que chez les protestants.

Ce sont les gens dits «sans confession» qui se suicident le plus souvent. Selon l'étude, la religion «est une force sociale importante».

L'étude se base sur le rencensement de 2000 qui fournit des données sur plus de 3 millions de personnes de 35 à 94 ans.

Pour les personnes sans confession, 39 suicides ont été enregistrés pour 100'000 habitants mais seulement 29 pour les protestants et 20 pour les catholiques.

Selon les auteurs dont l'étude a été publiée dans le «International Journal of Epidemiology» , la religion est une force sociale importante. Le catholicisme interdit le suicide comme le suicide assisté, lequel est pourtant légal sous certaines conditions. Les relations entre suicide et religion en Suisse avaient été étudiées déjà par le sociologue français Emile Durkheim à la fin du XIXe siècle. Déjà, les catholiques se suicidaient moins souvent que les protestants.

Les chercheurs ont montré que le lien entre suicide et religion se modifie avec l'âge. Pour les personnes âgées sans confession, bien plus fréquemment que pour les catholiques, le suicide assisté est une possibilité de se délivrer de la vie. (ap)

Ton opinion