Anne Hathaway: «Mon fils déteste quand je chante»
Publié

Anne Hathaway«Mon fils déteste quand je chante»

L’actrice américaine Anne Hathaway a su tirer profit de cette période difficile, entourée de sa petite famille.

par
Henry Arnaud, Los Angeles
Anne Hathaway, qui incarne une sorcière qui hait les enfants dans le film «The Witches», en salle en 2021, est une maman attentive.

Anne Hathaway, qui incarne une sorcière qui hait les enfants dans le film «The Witches», en salle en 2021, est une maman attentive.

AFP

En novembre 2019, il y a pile un an, Anne Hathaway donnait naissance à son deuxième enfant, Jack. L’actrice de 37 ans s’est confiée à «20minutes» sur les avantages du confinement pour elle.

Vous êtes tombée enceinte juste avant de démarrer le tournage de votre dernier film, «The Witches», exact ?Absolument. Le plus dingue est que j’avais demandé à l’habilleuse de me créer des tenues très serrées à la taille pour mon personnage de sorcière. Et voilà que j’apprends que je suis enceinte à la veille de tourner. J’ai dû trouver une excuse pour demander des costumes bien larges, sans révéler que j’étais enceinte avant plusieurs mois. Cette deuxième grossesse a été beaucoup plus simple que la première. Pour mon aîné Jonathan, je n’arrivais pas à me lever du canapé, je mangeais toutes les quesadillas qui étaient devant moi et j’avais des envies incontrôlées de crème glacée. Alors que pour Jack, je mangeais des salades et je pouvais aller à la gym sans problèmes.

Finalement, la pandémie vous permet de profiter de votre bébé sans avoir à courir sur un plateau de cinéma, non? C’est exactement ça! Je peux être présente pour mes enfants 24 heures sur 24 sans me soucier de tournage, de déplacements ou de séances de travail. Je n’ai pas à me sentir coupable parce que je les laisse avec leur père toute la journée. Je suis encore plus chanceuse car je suis une privilégiée qui n’a pas besoin de bosser pour nourrir sa famille. Le plus difficile a été d’expliquer à notre fils de 4 ans pourquoi il ne pouvait plus aller à l’école retrouver ses copains alors qu’il avait fait sa première rentrée scolaire quelques mois plus tôt. Lui dire que son école était fermée et l’aider à comprendre le virus sans lui faire peur a été complexe. Nous avons passé nos journées à jouer, à faire semblant d’être dans d’autres endroits en utilisant notre imagination, à raconter des contes, des légendes. C’est là où être un couple de comédiens aide à distraire ses enfants (rires).

Sont-ils de bons spectateurs?
Jack suit nos voix et nos gestes, mais il est bien sûr trop petit pour comprendre. Jonathan adore quand je prends un livre pour lui lire une histoire. En revanche, il déteste quand je chante. J’en ai pris mon parti (rires). Moi aussi j’adorais, quand j’étais petite, quand mes parents me racontaient des contes. Maman est une super comédienne et papa était capable de prendre des dizaines de voix différentes en fonction des personnages. J’en garde d'excellents souvenirs.

Le confinement est dur pour certains couples. Comment votre mari, l’acteur Adam Shulman, a-t-il géré cette pandémie à vos côtés?
J’apprécie mon mari plus que jamais depuis ces derniers mois. Après huit ans de mariage, il me fait rire encore davantage qu’au début, c’est génial. Il ne se passe pas un jour sans que je le regarde en me disant que j’ai de la chance de l’avoir dans ma vie. Il n’y a personne d’autre avec qui j’aurais voulu traverser ce confinement. C’est dans les épreuves que l’on voit si l’amour est plus fort que tout.

Ton opinion

22 commentaires