Drame d'Yverdon (VD): «Mon fils et sa copine étaient très amoureux»
Actualisé

Drame d'Yverdon (VD)«Mon fils et sa copine étaient très amoureux»

Au lendemain du drame qui s'est déroulé dans la cité thermale, la mère d'une des victimes parle de son enfant et de sa compagne. Un voisin aussi.

par
Mirko Martino
la rue où s'est produit le drame était fermée jeudi soir.

la rue où s'est produit le drame était fermée jeudi soir.

photo: Leser-Reporter

Vendredi, Jacqueline* a passé toute la journée derrière le comptoir de son bistrot d'une rue piétonne du centre-ville d'Yverdon. Comme tous les jours. Pourtant, la veille, elle a perdu son fils François*, poignardé avec sa compagne à quelques mètres de là. «Que devrais-je faire d'autre, lance-t-elle. Il faut bien que je m'occupe. Au moins je pense à autre chose.» Toute la journée, des connaissances sont venues lui rendre visite, lui présenter leurs condoléances, lui proposer de l'aide.

Puis, Jacqueline revient sur le drame. «Il était environ 17h et il y avait très peu de clients, explique-t-elle. Alors, François a décidé d'aller rendre visite à sa copine Sylvie*, car elle vivait dans l'immeuble juste à côté.» Une trentaine de minutes plus tard, la tenancière a vu débouler policiers et ambulances dans la rue: «Au début, on ne savait pas ce qu'il se passait. Puis, petit à petit, on a compris qu'il s'était produit quelque chose de très grave.»

Les yeux dirigés vers l'extérieur de son bar, elle soupire: «Parfois, je me dis Tiens, il va arriver, il va venir m'aider. Mais je vais devoir m'y faire. Il ne viendra plus.» Car François, 39 ans et électricien de formation, travaillait avec sa mère. «Nous étions très proches, nous nous entendions à merveille, raconte Jacqueline. Et depuis qu'il avait rencontré Sylvie il y a trois mois, je le voyais très amoureux. Elle avait le même âge que lui. Ils étaient vraiment très amoureux.»

Alphonse* habite juste à côté du lieu du drame depuis sept ans. Il est sous le choc. Il lui arrivait de rencontrer les victimes: «Sylvie habitait ici depuis 2 ou 3 ans. Elle et François étaient faciles de contact et plutôt sympas. C'est vrai qu'avant qu'ils ne se mettent ensemble, il y avait beaucoup de va-et-vient dans l'immeuble. Mais c'était avant. Là, c'était fini. Je ne comprends pas ce qui a pu prendre au voisin de Sylvie pour descendre de chez lui et aller les poignarder.» Alphonse croisait également l'auteur des coups de couteau, un Suisse âgé de 25 ans, qui a lié son acte à des problèmes de voisinage. «Je le voyais partir travailler ou rentrer du boulot, précise-t-il. Il portait un bleu de travail. Il avait l'air de quelqu'un de solitaire.»

*Prénoms fictifs

Ton opinion