Meurtre de Lucie: «Mon fils n'est pas un meurtrier!»
Actualisé

Meurtre de Lucie«Mon fils n'est pas un meurtrier!»

Le père de Dani H.* reste persuadé que son fils est innocent. Des derniers témoignages apportent de nouveaux éléments sur la vie et la personnalité du meurtrier présumé.

Hermann H.* est un homme abattu. Ce serrurier de formation peine à retenir ses larmes lorsqu'il évoque son fils Dani, lorsqu'il montre la chambre de son fils, dans l'appartement familial. Une chambre restée inchangée depuis le départ de Dani, il y a déjà 7 ans.

Dans les colonnes du «Blick», le père, âgé de 62 ans, raconte comment les policiers sont venus le chercher hier, en lui disant qu'ils avaient quelque chose à lui communiquer. Puis commence le récit, difficilement supportable, des faits que son fils est soupçonné d'avoir commis.

Parents séparés depuis 20 ans

Après avoir fait ses classes à Bremgarten (AG), Dani H. commence un apprentissage de cuisinier. «Il a alors commencé à fumer, et pas seulement des cigarettes. Il buvait aussi un peu, mais pas beaucoup.» Le père de Dani H. assure n'avoir jamais eu connaissance d'éventuels excès liés à la drogue ou à l'alcool. «Sa consommation de drogues dures, je l'apprends par la presse», soupire-t-il.

Les parents de Dani H. sont séparés depuis 20 ans, mais selon le père, son fils aurait bien surmonté leur rupture.

7'000 francs de dettes

Si Hermann H. assure qu'il n'était pas au courant de la consommation de drogues de son fils, il reconnait toutefois que ce dernier a un côté un peu «roublard». «Roublard peut-être, mais en aucun cas un meurtrier!» affirme-t-il.

Dani rendait visite à son père une fois par mois environ. La plupart du temps pour lui demander de l'argent. Il devait ainsi déjà 7'000 francs à sa mère.

Devant les faits reprochés à son fils, Hermann H. espère toujours que ceux-ci ne se confirmeront pas. «La police a également interpellé une seconde personne. Peut-être que celle-ci a aussi fait quelque chose. Mais c'est clair que si Dani est seul coupable, il devra alors en supporter les conséquences.»

mlu/tdel

* Noms connus de la rédaction

L'évêque de Fribourg célèbrera les obsèques

Ami des parents de Lucie, l'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, Bernard Genoud, les avait mariés et baptisé leur fille alors qu'il était curé à Lessoc (FR).

«J'ai convenu ainsi avec la famille», a-t-il dit mardi à l'ATS. Seule réserve, si les obsèques se déroulent samedi, l'évêque ne pourra pas officier car il doit participer au conseil pastoral. Pour le moment, la date des obsèques de l'adolescente n'est pas encore connue.

Ton opinion