Calmy-Rey entartée: «Mon geste vise à dénoncer les magouilles»

Actualisé

Calmy-Rey entartée«Mon geste vise à dénoncer les magouilles»

L'ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a été violemment entartée lundi soir. L'agresseur donne sa version des faits.

par
rle/dti

«La banque m'avait coupé les vivres me laissant sur le carreau ainsi que mon personnel, explique l'agresseur. Mon geste ne vise rien d'autre qu'à dénoncer toutes les magouilles autour de la gestion de la banque». C'est en 1992 qu'Eric Dougoud, propriétaire du club de concerts New Morning, avait fait faillite. La banque était alors créancière de son club. «En refusant de m'aider, j'ai tout perdu», poursuit-il.

Depuis lors, l'entarteur en veut à la fois aux dirigeants de l'établissement bancaire et aux autorités politiques de l'époque. «En l'an 2000, Micheline Calmy-Rey, ministre des finances, m'avait même reçu dans son bureau en déclarant ne rien pouvoir faire», assure-t-il. Eric Dougoud n'estime pas son geste violent, compte tenu de l'épaisseur de la tarte. «Sachant qu'elle assisterait à cette conférence, l'occasion était trop belle et le récent enfarinage de François Hollande m'a inspiré, dit-il encore. J'avais prévenu des amis de venir avec une caméra en leur disant qu'ils auraient une surprise!»

Un citoyen engagé contre la BCG

Sur son site internet, Eric Dougoud compile les informations relatives à l'affaire de la BCGE depuis vingt ans. Il indique avoir déposé une plainte pénale en juillet 2011 «pour organisation criminelle, faux dans les titres, escroquerie et gestion déloyale, contre la BCGE, M. D. Ducret, l'Office des faillites, M. A. von Deschwanden, les éléments intrigants à la BCGE de la franc-maçonnerie, les éléments intrigants de l'Opus Dei genevoise et X.»

Mme Calmy-Rey a été membre du conseil d'administration de la banque et était ministre des finances du canton de Genève lors du sauvetage de l'établissement en 2000.

François Hollande enfariné

Calmy-Rey ne va pas porter plainte

«Je n'ai pas l'intention de porter plainte, indique l'ancienne conseillère fédérale. C'est juste un pauvre monsieur qui veut se donner de l'importance.» a indiqué l'ex-présidente de la confédération par SMS à «20 minutes».

A la sortie d'une conférence donnée par l'ancienne cheffe du Département fédéral des affaires étrangères sur les droits de l'homme, Eric Dougoud, du site bandedecopaingenevois.com a entarté l'ex-conseillère fédérale en lui reprochant d'avoir violé 9 articles sur 30 de la Convention européenne des droits de l'homme dans l'affaire de la banque cantonale de Genève (BCGE).

Ce à quoi Micheline Calmy-Rey a répondu «Moi? Je n'ai rien violé du tout!» et Eric Dougoud de rétorquer «Ah non?» avant de lui mettre une tarte en plein visage. Le choc est si violent que l'ancienne présidente titube et tombe presque à la renverse.

«j'ai simplement apporté son manteau à la blanchisserie et que l'affaire était close. Il ne voulait pas me parler, mais seulement me prendre à partie», a déclaré la conseillère fédéral sur les ondes de la DRS. Elle a précisé que le gâteau qu'elle avait reçu sur la figure était une forêt noire.

Une ancienne conseillère fédérale sans protection?

Si Micheline Calmy-Rey s'est fait entarter avec une telle violence, c'est parce qu'elle a décidé de se rendre au festival en tant que simple citoyenne, sans service de sécurité.

Mais son statut d'ex-conseillère fédérale lui permet-il d'avoir droit aux services de sécurité de l'Etat? On imagine bien qu'un «sage» ne se fait pas que des amis lors de son passage sous la coupole.

André Simonazzi, porte-parole du conseil fédéral, rappelle que oui: les jeune retraités du palais fédéral ont encore droit au service de sécurité maximal. Et ce, encore une année après la fin de leur mandat. Micheline Calmy-Rey peut donc profiter de sa protection de manière optimale, en collaboration avec les polices cantonales, jusqu'à fin 2012. Ensuite, elle pourra se faire protéger à l’occasion, toujours si elle en fait la demande.

Mais André Simonazzi veut surtout montrer qu’il «condamne fermement le comportement inacceptable» d'Eric Dougoud. Un geste qui «disqualifie complètement son auteur».

Ton opinion