FlexFab: «Mon live: plus qu'un mec derrière ses machines»

Actualisé

FlexFab«Mon live: plus qu'un mec derrière ses machines»

Le Neuchâtelois FlexFab présentera son 1er album «Manoir» le samedi 15 août 2015 au Rock Altitude.

par
Fabien Eckert
A Paléo 2015, le musicien de 26 ans a joué au Club Tent et a aussi donné un showcase pour des professionnels (photo).

A Paléo 2015, le musicien de 26 ans a joué au Club Tent et a aussi donné un showcase pour des professionnels (photo).

L'artiste a fait ses preuves avec le combo hip-hop Murmures Barbares. Aujourd'hui, Pablo Fernandez évolue en solo sous le nom de FlexFab. Avec succès. Il a gagné deux prix au dernier m4music, un au Reprezent Awards, il commence à jouer en Suisse et à l'étranger et son 1er album «Manoir» a séduit les pros et le public.

Comment êtes-vous arrivé dans l'electro?

Entre 2011 et 2012, je me suis tapé un délire où je voulais sortir un titre hip-hop par mois avec des MC différents. J'ai eu le déclic les fois où je me suis retrouvé sans voix. C'est là que j'ai ajouté de l'electro sur mes instrus. Je me suis rendu compte que j'avais plus de plaisir à créer de la musique ainsi, de A à Z, sans personne.

Comment la qualifier?

Elle est hybride. Je prends ce que j'aime dans chaque style que j'écoute. Je mixe mes instrus hip-hop avec les progressions techno, l'énergie bass music et les percus tribales.

Vous gagnez des prix, vous tournez de plus en plus. Comment réagissez-vous?

C'est fou. C'est d'autant plus surprenant que ma musique n'est pas hyper accessible. Dans tous les cas, j'essaie de garder de la distance avec le succès. Rien n'est acquis.

Votre live très visuel en a aussi bluffé plus d'un...

C'est le but. Je veux apporter un show qui montre plus qu'un gars derrière ses machines où le public ne comprend pas ce qui se passe.

Vous avez plus de pression à jouer désormais en solo?

Oui. Surtout que je peine à faire confiance au matériel et que je suis seul à tenir tout ce bordel! Avec Murmures Barbares, on était quatre et il y avait un MC qui tissait un lien avec le public grâce à la parole. C'était plus facile. Là, c'est moi qui doit créer ce rapport avec les gens juste à travers ma musique.

Oui. Surtout que je peine à faire confiance au matériel et que je suis seul à tenir tout ce bordel! Avec Murmures Barbares, on était quatre et il y avait un MC qui tissait un lien avec le public grâce à la parole. C'était plus facile. Là, c'est moi qui doit créer ce rapport avec les gens juste à travers ma musique.

L'AFFICHE:

Samedi 15 août 2015: Interpol, Archive, FlexFab, Schwarz, Killbody Tuning, Charles in the Kitchen, Edmond Jefferson & Sons

Rock Altitude

Mercredi 12 au samedi 15 août 2015, patinoire du Locle. Infos et billets: www.rockaltitude.ch

Ton opinion