Enlèvements de Cleveland: «Mon père a cadenassé certaines portes»
Actualisé

Enlèvements de Cleveland«Mon père a cadenassé certaines portes»

Anthony Castro, 31 ans, fils du principal suspect, révèle que son père était un homme violent. Il avait interdit l'accès à certaines pièces de la maison à sa famille.

par
dmz

Ariel Castro avait barricadé les portes du grenier, de la cave et du garage de la maison familiale, raconte son fils au «Daily Mail». Anthony exprime encore une fois le choc qu'il a ressenti en apprenant la nouvelle. «Je ne me suis jamais douté que des femmes étaient séquestrées derrière ces portes», assure-t-il. Des déclarations qui laissent penser que Michelle, Gina et Amanda étaient détenues séparément.

«Mon père mérite d'être enfermé jusqu'à la fin de sa vie. S'il a vraiment forcé ces filles à avoir des relations sexuelles et qu'il a gardé un enfant caché, qui n'a pas vu la lumière du soleil pendant des années, il a vraiment brisé leur vie», confie Anthony.

Un monstre de violence

Le banquier de 31 ans raconte comment son père a terrorisé sa famille pendant des années. L'horreur atteint son paroxysme en 1993: alors que sa femme, Nilda, se remettait d'une opération au cerveau, Ariel Castro l'a quasi battue à mort. En 1996, après des années de violence, elle décide de quitter la maison avec Anthony et ses trois soeurs. Depuis, les contacts avec Anthony et son père se sont raréfiés. «Je lui rendais peu visite et ne restais jamais longtemps. Mes soeurs, par contre, sont plus proches.»

Outre sa brutalité, Ariel Castro était aussi un terrible manipulateur. Il parlait souvent de ces enlèvements et, il y a trois semaines, il a demandé à son fils s'il pensait que la police allait retrouver Amanda Berry. D'après des voisins, il aurait aussi assisté, comme si de rien n'était, à une veillée en l'honneur de Gina DeJesus, une autre de ses victimes. Enfin, lors d'un reportage en juillet 2012, Pedro Castro, un des deux autres suspects, aurait déclaré qu'«enquêter dans le quartier était une perte de temps».

A propos de ses oncles, Anthony n'est pas plus tendre. «Une partie de moi est certaine qu'ils ont quelque chose à voir dans cette histoire. Mon père avait beaucoup d'influence sur eux.» De plus, les deux hommes étaient alcooliques depuis de nombreuses années. «Je ne me souviens pas de les avoir vus sobres», conclut Anthony.

Plusieurs enfants auraient pu naître

Selon des informations de la télévision Channel 5, relayées par le «Daily Mail», les trois prisonnières seraient tombées plusieurs fois enceintes. Elles auraient été victimes de fausses-couches, car battues et sous-alimentées. Une enfant âgée de six ans, la fille d'Amanda Berry, est née en captivité.

Les suspects devant un juge dans la journée

Les trois hommes devaient être interrogés mercredi et formellement accusés, selon la police. «Ce n'est que le sommet de l'iceberg. Cette enquête sera très longue», a déclaré la porte-parole de la police de Cleveland, Jennifer Ciaccia, sur la chaîne de télévision CNN. Elle a cependant refusé de commenter des informations de presse selon lesquelles les femmes auraient été enchaînées dans la maison, battues et subi des grossesses multiples.

Après la stupéfiante libération des trois femmes, la police a arrêté trois frères, Ariel, Onil et Pedro Castro, âgés respectivement de 52, 50 et de 54 ans, soupçonnés de séquestration. Ariel serait le propriétaire de la maison où étaient séquestrées les trois jeunes femmes, tandis que ses deux frères habiteraient ailleurs (ats).

Ton opinion