Meurtre de Louise en Belgique: «Mon père est un pervers violent et récidiviste»
Actualisé

Meurtre de Louise en Belgique«Mon père est un pervers violent et récidiviste»

La fille de celui qui a avoué avoir étouffé et poignardé une étudiante française à Liège ne comprend pas comment son père «récidiviste» a pu sortir de prison.

Le tueur de Louise, une jeune Française de 23 ans, à Liège en début de semaine, fait les gros titres dans la presse locale. Le principal suspect dans cette affaire, Patrick V., avait déjà été condamné plusieurs fois par la justice.

Selon le journal «La Meuse» qui publie, ce vendredi, la réaction d'une des trois filles de celui qui a avoué avoir étouffé et poignardé Louise, cet homme de 54 ans est «un pervers récidiviste». En 2004, lui et son épouse de l'époque avaient été condamnés par la justice pour «avoir livré une fille de treize ans» à eux-mêmes et à plusieurs amants, transformant l'ado «en objet sexuel».

Une erreur de le laisser sortir

En 2006, le meurtrier de Louise était à nouveau condamné pour un viol et un attentat à la pudeur sur sa propre fille de 14 ans. Après avoir écopé de trois ans de prison avec un sursis de cinq ans pour les deux tiers de la peine en 2004, il avait pris huit ans de détention, deux ans plus tard. Libéré sous conditions, il avait bénéficié du port d'un bracelet électronique. Actuellement incarcéré à la prison de Lantin, près de Liège, il aurait justifié son acte par «l'abus de whisky et le besoin d'assouvir une de ses pulsions».

Et une de ses trois filles de conclure dans le journal «La Meuse»: «Mon père est quelqu'un de dangereux. Un pervers violent et récidiviste», précise-t-elle. «C'est criminel de l'avoir laissé vivre dans un immeuble où se trouvaient des jeunes femmes. Je n'ai plus de contact avec lui depuis ses dernières condamnations, il y a sept ans, mais je me souviens d'un homme violent et buveur. Nous vivions dans la région de Marche-en-Famenne, quand une de mes demi-sœurs a été violée par mon père et ma mère. Ils ont tous les deux récidivé par la suite... C'était une erreur de le laisser sortir de prison». (20 minutes)

Ton opinion