Actualisé 15.08.2017 à 22:18

«Atomic Blonde»«Mon personnage est fiévreux et hypercrade»

James McAvoy donne la réplique à Charlize Theron dans le débridé et fougueux «Atomic Blonde».

par
Benjamin Blanc

Découvrez la bande annonce d'«Atomic blonde».

Après le Professeur X dans «X-Men» et l'homme aux 23 personnalités dans «Split», le comédien écossais se glisse dans la peau d'un agent infiltré hédoniste et cinglé.

Dans le film «Atomic Blonde», vous n'incarnez pas un espion typique…

Après la Seconde Guerre mondiale, le service de renseignement du Royaume-Uni recrutait des drogués, des alcooliques et des homos. Ils savaient garder un secret. J'ai mis un peu de ça dans David, mais on ne m'a pas permis de le rendre gay parce qu'un autre personnage l'est peut-être.

Avez-vous amené quelque chose d'autre à votre rôle?

Je l'ai rendu fiévreux et incandescent. Foutrement crade aussi, comme s'il ne changeait de slip qu'une fois tous les quinze jours. A l'opposé du côté glamour que dégage Charlize Theron, en fait.

Comment était-ce de travailler avec elle?

Elle est formidable, rien de moins que la productrice, la star et la cascadeuse en chef de ce film! Charlize s'est fracturé des côtes, fêlé des dents et a continué à se donner à fond tous les jours.

Quel a été votre plus gros défi dans ce film?

Probablement le fait de m'être fracturé la main avant de commencer le tournage. C'est arrivé sur le plateau de «Split», que j'avais tourné juste avant. Je me suis senti vraiment mal de me pointer dans cet état!

Ne vous étiez-vous pas blessé en cognant votre main contre une porte métallique parce que vous étiez frustré par une scène?

C'est vrai. Je ne suis pas comme ça d'habitude, je ne suis pas le genre d'acteur qui casse tout et crie sur les gens, je suis plutôt un collègue de travail facile à vivre. Mais là je devais jouer huit ou neuf personnalités d'un coup dans cette scène et j'en avais fait tout un drame dans ma tête.

James McAvoy dans «Atomic Blonde»:

Charlize Theron, héroïne badass Berlin, quelques jours avant la chute du Mur. Même si ce n'est pas le sujet (comme annoncé d'emblée dans le générique), c'est une magnifique plongée dans cet univers qu'offre «Atomic Blonde». Tandis qu'une espionne dure à cuire de Sa Majesté doit y récupérer un précieux dossier, une BO d'anthologie rythme le récit avec du New Order, du Depeche Mode, du Bowie et même «99 Luft­ballons» de Nena! Politiquement incorrect, provocant, sexy et violent, ce film fait un bon pied de nez aux éternels blockbusters trop lisses.

Charlize Theron, héroïne badass Berlin, quelques jours avant la chute du Mur. Même si ce n'est pas le sujet (comme annoncé d'emblée dans le générique), c'est une magnifique plongée dans cet univers qu'offre «Atomic Blonde». Tandis qu'une espionne dure à cuire de Sa Majesté doit y récupérer un précieux dossier, une BO d'anthologie rythme le récit avec du New Order, du Depeche Mode, du Bowie et même «99 Luft­ballons» de Nena! Politiquement incorrect, provocant, sexy et violent, ce film fait un bon pied de nez aux éternels blockbusters trop lisses.

- Marine Guillain

«Atomic Blonde» De David Leitch. Avec Charlize Theron, James McAvoy, Sofia Boutella. Sortie mercredi 16 août 2017. ****

«Atomic Blonde» De David Leitch. Avec Charlize Theron, James McAvoy, Sofia Boutella. Sortie mercredi 16 août 2017. ****

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!