Postfinance : Monétisation de données clients: accepte ou dégage
Actualisé

Postfinance Monétisation de données clients: accepte ou dégage

La version en ligne du service financier s'autorise à transmettre des données à des entreprises. Ceux qui ne sont pas d'accord seront exclus.

par
dmz

Depuis le mois d'août, e-finance, la plateforme en ligne de Postfinance, a revu ses conditions générales (CG). Ces dernières permettent désormais à la filiale de La Poste de mettre à disposition, contre commission, certaines informations sur ces clients à des entreprises tierces. But: pouvoir cibler les habitudes de consommation et diffuser de la publicité personnalisée. Exemple: une jeune femme qui dépense plusieurs centaines de francs par mois en vêtements verra apparaître des annonces de mode et des rabais et offres lui seront proposés sur la plateforme de La Poste.

Jusqu'à présent, les utilisateurs d'e-finance pouvaient continuer à utiliser le service, même s'ils ont refusé cette nouvelle disposition. Mais pas pour longtemps. La date limite pour accepter les conditions générales est fixée au 12 octobre. Passé ce délai, les récalcitrants ne pourront plus s'y connecter, révèle mercredi le «Tages-Anzeiger».

Contournement possible, mais...

Celui qui ne veut pas de cette publicité ciblée pourra désactiver le service. Mais pas avant qu'il soit officiellement lancé, soit en avril 2015. Entre-temps, Postfinance va commencer à analyser les données de ses clients: «Nous le ferons dès que nous en aurons les moyens techniques. C'est-à-dire cet automne ou cet hiver», a confirmé son porte-parole Johannes Möri au quotidien zurichois.

Le seul moyen d'éviter totalement de voir ses comptes épluchés est d'envoyer un courrier: «Ceux qui nous communiquent par écrit dès aujourd'hui qu'ils ne souhaitent pas recevoir d'offres d'entreprises tierces ne verront jamais leurs données analysées», a précisé Johannes Möri. Mais rien ne l'indique dans les conditions générales ni sur le site.

Reste que la plupart des 1,6 million d'utilisateurs d'e-finance ont déjà accepté les nouvelles dispositions, selon Postfinance. Combien? Cela restera secret.

«Pas correct»

«Même si les clients peuvent bénéficier de rabais, un tel ajustement unilatéral des CG n'est pas correct. Surtout lorsqu'il s'agit de données d'une telle importance», s'émeut Patrick Hischier de l'association alémanique de défense des consommateurs Konsumentenforum. Pour lui, la possibilité de refuser le service a posteriori est «une farce, étant donné que les données seront collectées en amont.»

Protection des données?

Postfinance assure avoir prévenu le préposé fédéral à la protection des données. Une information confirmée par son porte-parole Francis Meier. «Mais nous avons fait part de quelques recommandations et propositions de changements des CG, pour lesquelles nous n'avons jamais eu de retour», regrette-t-il.

TWEETEZ

Acceptez-vous qu'on utilise ces informations de cette façon?

#debat20min.

#debat20min permet de recenser toutes les conversations qui ont lieu sur Twitter sur ce sujet en particulier.

#debat20min.

Ton opinion