Assemblée générale: «Monnaie pleine»: le patron de la BNS malmené
Actualisé

Assemblée générale«Monnaie pleine»: le patron de la BNS malmené

Thomas Jordan a été pris à partie par des partisans de l'initiative lors de l'assemblée générale de la Banque nationale suisse à Berne.

Thomas Jordan, ce vendredi à Berne.

Thomas Jordan, ce vendredi à Berne.

Keystone

Les partisans de l'initiative «Monnaie pleine» s'en sont pris à Thomas Jordan lors de l'assemblée générale de la Banque nationale suisse (BNS) vendredi à Berne. Ils reprochent au président de la direction son manque de neutralité dans la campagne liée à la votation du 10 juin.

«Monsieur Jordan, vous abusez de votre fonction et intervenez dans cette campagne de façon partisane», a lancé un actionnaire de la BNS. Il a ajouté: «Monsieur Jordan, vous devez choisir entre votre fonction et un rôle politique».

Thomas Jordan a répondu à cette critique: la BNS ne commente pas la politique fédérale mais quand «elle est directement concernée, elle a le droit et le devoir d'informer la population, un droit dont nous ne nous privons pas».

Distribution de tracts

François de Siebenthal, un autre partisan de l'initiative «Pour une monnaie à l'abri des crises: émission monétaire uniquement par la Banque nationale!», dite «Monnaie pleine», est intervenu pour essayer de convaincre les actionnaires présents. Il estime que le fossé entre pauvres et riches s'agrandit. «On marche sur la tête».

L'initiative «Monnaie Pleine» est «risquée»

Réunis jeudi pour une conférence de presse, les opposants à l'initiative «Monnaie pleine» ont dénoncé une initiative risquée, chère et nuisible, une «initiative kamikaze» en somme.

Pour ce membre vaudois de l'Association des actionnaires actifs positifs (AAA ) de la BNS, les Suisses doivent garder le contrôle de leur monnaie et éviter qu'elle ne serve à enrichir certains grands groupes financiers, «des ogres, mangeurs d'enfants».

Ce que «Monnaie pleine» veut changer

L'argent électronique devrait être aussi sûr que les espèces dans un coffre. Les partisans de l'initiative dite «Monnaie pleine» affirment pouvoir lutter efficacement contre les bulles financières et les faillites bancaires.

Outre leurs interventions à la tribune, les partisans de l'initiative «Monnaie pleine» ont distribué des tracts et ont arboré des badges en faveur d'un oui le 10 juin. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion