Actualisé 11.07.2007 à 18:46

Monopole postal en question

BERNE – L'autorité de régulation postale, PostReg, prône une ouverture complète du marché postal, à l'instar de ce que va faire l'Union européenne en 2011.

L'abaissement du monopole des lettres à 100 grammes, au printemps 2006, n'a été que «symbolique», a déclaré hier le directeur de PostReg, Martin Kaiser. La Poste, pour sa part, estime qu'elle doit conserver une partie du monopole, sous peine de menaces sur la desserte. Les entrepreneurs postaux privés ont quant à eux critiqué le manque de transparence des comptes de La Poste. Les bénéfices réalisés (proche de 800 millions de francs) montrent que la desserte universelle peut être financée sans monopole. Economiesuisse veut aussi une libéralisation complète et rapide avec en point de mire une baisse des prix.

(ats/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!