Actualisé 03.05.2011 à 07:34

Canton de Vaud

«Monsieur don d'organe» peine à payer l'hôtel

Le respecté président de «A Cœur Ouvert» ne payait pas toutes ses nuits d'hôtel. La fiduciaire de l'association tente de rassurer les victimes.

de
Raphaël Pomey

«J'ai fait confiance. Voilà le résultat...» Anne Wenger est en pétard. Patronne de l'auberge communale de Corcelles-le-Jorat, elle exige 2600 fr. de Phillipe S., fondateur d'une association de promo du don d'organe à laquelle il se consacre à 100%.

«Le comble, il n'a jamais emménagé!»

«Il est resté chez nous de mars à juillet 2010 et n'a pas encore payé toutes ses nuits. Ses habits sont encore ici!» Comme l'auberge, une famille du coin a mis l'indélicat aux poursuites, en mars, à cause de quatre mois de loyer impayés en 2010. «Rien ne se passe. Le comble, c'est qu'il n'a jamais emménagé.» D'autres témoignages décrivent un homme aimable, beau-parleur, mais qui aurait beaucoup abusé de la gentillesse de la communauté des fans de musique country. Pour certains, son association sert surtout à multiplier les agapes aux frais de la princesse.

La fiduciaire: «Soyez patients!»

Contactée par quelques uns de ces mécontents, la fiduciaire de «A Cœur Ouvert» confirme l'existence de difficultés financières à l'origine de ces impayés. «Nous demandons aux gens d'être patients. Tout finira par se régler», promet Loyd Gabioud. Une réorganisation au sein de l'association remettra bientôt de l'ordre, précise quant à lui Philippe S. «Constamment sur le terrain» et malade, il n'aurait pas eu le temps de vérifier l'exécution des divers paiements.

Un engagement réel

«L'engagement d' «A Coeur Ouvert» pour le don d'organe est réel, plaide Franz Immer, de Swisstransplant. Philippe S. abat un travail considérable en Romandie»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!