Syrie: Montée de Daech: le roi d'Arabie accuse Assad
Actualisé

SyrieMontée de Daech: le roi d'Arabie accuse Assad

Selon Salmane d'Arabie saoudite, le président syrien a favorisé la montée de l'Etat islamique en Syrie.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a accusé mercredi le président syrien Bachar el-Assad d'avoir favorisé la montée du groupe djihadiste, Etat islamique (EI) en Syrie. Il a cependant appelé à un règlement politique du conflit avec «les forces de l'opposition modérée».

«Les groupes terroristes n'auraient pas pu trouver un terrain favorable (pour leur émergence) sans la politique du régime syrien, qui a conduit à l'extermination de centaines de milliers de Syriens», a déclaré le souverain saoudien dans un texte adressé au Majlis al-Choura.

Hostile à Assad

Ce conseil consultatif est réuni pour sa nouvelle session annuelle à Ryad. Le roi a assisté à la séance inaugurale sans prononcer son discours qui a été distribué aux membres de ce conseil.

L'Arabie saoudite est farouchement hostile à Bachar el-Assad dont elle exige le départ pour favoriser une transition politique en Syrie. Elle a accueilli en décembre une réunion sans précédent de factions politiques et de groupes armés de l'opposition syrienne. Ils ont convenu d'unifier leurs positions en vue de négociations avec le régime concernant la transition.

Les grandes puissances, réunies à la mi-novembre à Vienne, ont adopté une feuille de route pour un règlement politique en Syrie. Outre des négociations opposition-régime et un cessez-le-feu, le document prévoit un gouvernement de transition dans les six mois et des élections dans les 18 mois.

La Syrie est en proie depuis 2011 à une guerre civile qui a fait plus de 250'000 morts, poussé à l'exode des millions de personnes et favorisé l'émergence de groupes djihadistes , dont l'EI. (nxp/ats)

Réduire la dépendance au pétrole

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a annoncé qu'il avait ordonné aux autorités du royaume de lancer des réformes économiques. Ces dernières visent à diversifier les sources de revenus et réduire la dépendance vis-à-vis du pétrole, après la chute des cours du brut.

Le souverain a expliqué que les réformes devraient être basées sur une plus grande efficacité dans les dépenses publiques. Sans oublier une meilleure utilisation des ressources économiques et une amélioration du rendement des placements de l'Etat.

(NewsXpress)

Ton opinion