Actualisé 24.11.2008 à 21:53

dopage

Montgomery se confesse

Tim Montgomery, aujourd'hui en prison, a reconnu s'être dopé avant les Jeux olympiques de Sydney en 2000.

L'ancien sprinter américain a déclaré qu'il ne méritait pas la médaille d'or du relais 4x100 m.

«Avant les Jeux olympiques de 2000 en Australie, j'ai enfreint les règles. J'ai pris de la testostérone et j'ai utilisé la hGH (hormone de croissance) quatre fois par mois», a déclaré Montgomery depuis la prison où il purge deux peines non confondues, 5 ans pour vente d'héroïne et 4 ans pour fraude bancaire.

Cette déclaration pourrait pousser le CIO à retirer la médaille d'or du 4x100 m non seulement à Montgomery mais aussi à ses coéquipiers, Maurice Greene, Jon Drummond, Bernard Williams, Brian Lewis et Kenneth Brokenburr, vainqueurs devant le Brésil et Cuba.

Le CIO a ainsi déjà repris les médailles d'or de tout le relais 4x400 américain de Sydney après qu'Antonio Pettigrew eut reconnu s'être dopé. Il a fait de même pour les coéquipières de Marion Jones, l'ancienne compagne de Montgomery, privées de leur titre sur 4x100 et 4x400.

«Je ne suis pas là pour minimiser les prouesses de qui que ce soit, seulement les miennes», a déclaré Montgomery, 33 ans, présentant ses excuses aux autres relayeurs.

En 2002, le sprinteur avait battu le record du monde du 100 m en 9'78'' à Paris. Mais cette marque avait été annulée après la révélation de son implication dans l'affaire Balco, un scandale de dopage aux stéroïdes qui avait mis fin à sa carrière en décembre 2005. Même s'il n'a jamais été contrôlé positif, ses aveux dans cette affaire avaient été suffisants pour que soit décidée l'annulation de tous ses résultats depuis mars 2001.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!