Chute en vol à skis : Morgenstern «peut bouger les bras et les jambes»
Actualisé

Chute en vol à skis Morgenstern «peut bouger les bras et les jambes»

Moins d'un mois après un accident à Titisee-Neustadt, l'Autrichien a été victime d'une nouvelle chute lors d'un saut d'entraînement. Il est grièvement blessé.

par
mst

Le champion autrichien de saut Thomas Morgenstern s'est grièvement blessé à la tête et aux poumons dans une violente chute lors d'un entraînement sur le tremplin de vol à ski de Kulm (Aut). De source médicale, ses jours ne sont cependant pas en danger.

Morgenstern, 2e lundi de la Tournée des Quatre-Tremplins, a été déséquilibré lors d'un deuxième saut d'entraînement pour le concours programmé ce week-end et a fortement percuté la piste avec le dos et la tête, à une vitesse de quelque 100 km/h.

Il a brièvement perdu connaissance et a été transporté à l'hôpital universitaire de Salzbourg. Thomas Morgenstern souffre «d'un important traumatisme crânien et d'une contusion du poumon», a précisé en fin d'après-midi la Fédération autrichienne (ÖSV) dans un communiqué.

«Il peut parler et parvient à bouger les bras et les jambes. C'est extrêmement important», a déclaré peu après l'accident le physiothérapeute de l'équipe d'Autriche Herbert Leitner. «Il a demandé à savoir ce qui lui était arrivé.»

L'athlète, qui «est conscient et qui répond de façon lucide, va rester en observation aux soins intensifs pendant les 72 prochaines heures», a ajouté l'ÖSV. La vie du sauteur n'est pas en danger, a indiqué pour sa part Josef Obrist, le médecin qui l'a pris en charge.

«On doit encore analyser ce qui s'est passé à la vidéo, mais visiblement les skis se sont touchés et ça l'a déséquilibré. Ça fait forcément mal, quand on a cette relation avec un athlète», a déclaré à la chaîne publique ORF l'entraîneur en chef de l'équipe autrichienne, Alexander Pointner, immédiatement après la chute.

«Quand un accident survient sur un tremplin de vol à skis, c'est violent. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte, que l'on ne peut pas réguler. Les athlètes et les entraîneurs sont impuissants», a-t-il poursuivi.

Précédentes chutes

Le 15 décembre, lors du concours de saut à skis de Titisee-Neustadt en Allemagne, Morgenstern, champion olympique de Turin en 2006 (grand tremplin) et double médaillé d'or olympique par équipes (2006 et 2010 à Vancouver), avait déjà connu une grosse frayeur.

Après une réception difficile d'un saut, il était tombé, et un de ses skis lui avait écorché le visage. Deux semaines plus tard, il s'était élancé avec un bandage aux doigts lors de la Tournée des Quatre-Tremplins et avait pris la deuxième place derrière son compatriote Thomas Diethart.

En 2003 déjà, à Kuusamo, Morgenstern avait également violemment chuté. Par miracle, il s'en était sorti sans séquelles physiques. «Cette chute trotte toujours dans ma tête», avait-il dit cependant il y a peu de temps.

L'équipe d'Autriche était sous le choc vendredi. «Dieu merci, je n'ai pas vu la chute», a déclaré Gregor Schlierenzauer. «Quand un de tes amis se retrouve au sol inanimé, on ne peut pas être tranquille», a dit Martin Koch.

La chute de mi-décembre

(mst/si)

Coup d'arrêt pour Ahonen

Le Finlandais, qui s'est lancé cette saison, à 36 ans, dans son deuxième retour à la compétition, va peut-être devoir tirer un trait sur ses ambitions à Sotchi. Le «Sphinx» souffre d'une infection bactérienne aux poumons et doit observer une pause dont la durée est incertaine. Il espère pouvoir ressauter dès le 31 janvier à Willingen (All).

Ton opinion