VIRUS, L'ENQUÊTE CONTAGIEUSE DE LA RADIO SUISSE ROMANDE: «Morges, zone défavorisée? Vous voulez rire ou quoi?!»
Actualisé

VIRUS, L'ENQUÊTE CONTAGIEUSE DE LA RADIO SUISSE ROMANDE«Morges, zone défavorisée? Vous voulez rire ou quoi?!»

L'arme fiscale joue un rôle. Et notamment l'arrêté Bonny. Les districts de Morges et de Nyon, qui bénéficient de ces exonérations fédérales, en savent quelque chose.

Il y a ce qu'Alain Berset, conseiller national socialiste fribourgeois, appelle la «mauvaise» concurrence fiscale entre cantons. Et c'est celle que Zoug, Obwald, Appenzell et d'autres cantons alémaniques se livrent sur le bénéfice des entreprises. Et puis il y a la bonne, celle qui vise à aider les cantons défavorisés grâce à certains instruments: par exemple les exonérations fédérales de l'arrêté Bonny. Sauf que, tempêtent les Genevois depuis des années, l'arrêté a été dévoyé. «On peut se demander si Rolle ou Morges en ont besoin. Quand vous faites partie de l'arc lémanique, vous êtes plutôt favorisés!» ironise Michel Hirsig, délégué adjoint à la promotion économique genevoise. Si le système va être maintenu – la possibilité d'exonérer de l'impôt fédéral direct pendant dix ans une entreprise innovante et créatrice d'emplois – les zones vont être redéfinies. L'arc lémanique entre Aubonne et Rolle va sans doute perdre cet argument concurrentiel que les Genevois qualifient de «déloyal». «L'arrêté Bonny a pu jouer un rôle dans l'installation de certaines entreprises étrangères, comme Cisco aux Hutins ou Medtronics à Tolochenaz», note Daniel Bellotti, syndic de Rolle, alors que Michel Roulet, syndic d'Etoy, a relevé une «augmentation des demandes des entreprises» voulant encore bénéficier de ces avantages, notamment à Littoral Parc. Le feuilleton autour de l'installation de Yahoo! montre que Genève n'a pas perdu ses attraits. Mais le manque de terrains, de locaux commerciaux et de logements la pousse à la collaboration, notamment avec Fribourg. Ce qui lui permet d'utiliser indirectement l'arrêté Bonny. Michel Hirsig cite l'exemple d'une société américaine qui va installer une partie de son état-major à Genève et un centre de développement dans le canton de Fribourg. Un accord fructueux, qui ne marche pas malheureusement entre tous les cantons romands, dont certains se font encore la guerre.

Francesca Argiroffo(RSR)

Ton opinion