Actualisé 04.02.2009 à 20:40

Mondiaux de ski alpin

Morisod, l'homme de l'ombre

Fidèle entraîneur et confident de Didier Cuche, Patrice Morisod savourait comme personne le sacre de son poulain.

Deux décennies ont passé depuis la premier contact entre les deux hommes. «Lorsque je l'ai rencontré la première fois, il avait disputé sept courses. Il était tombé à chaque fois et s'était déchiré les ligaments lors de sa 7e apparition», se remémorait celui qui officiait alors à Ski Valais.

Par la refonte des structures du ski suisse, Patrice Morisod s'est retrouvé la saison suivante entraîneur de l'interrégion Ouest. Convaincu du potentiel du jeune homme, le Valaisan a alors exigé, de concert avec son supérieur hiérarchique Paul Bumann, que Didier Cuche soit intégré à ses cadres… Le début d'une belle histoire.

Huit victoires et 44 podiums de Coupe du monde, une médaille d'argent olympique et un bronze mondial plus tard, le Neuchâtelois n'a pas oublié que c'est en partie à sa rencontre avec «Titi» Morisod qu'il doit sa fantastique carrière. A l'heure de savourer son titre mondial, il associait l'Anniviard à son triomphe: «Il est l'élément déterminant de ma carrière. Sans lui, je ne serais pas ici.»

(mfr)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!