France: Mort à 6 mois sous les coups de son beau-père
Actualisé

FranceMort à 6 mois sous les coups de son beau-père

Un bébé de 6 mois a perdu la vie samedi dans les alentours de Valenciennes, dans le nord de la France. Il aurait été battu à mort par le concubin de sa mère.

Les secours ont été appelés par une femme de 24 ans pour venir en aide à un bébé en danger, dans la nuit de vendredi à samedi dernier à Denain, près de Valenciennes. A leur arrivée sur place, la mère de l'enfant leur a expliqué que le nourrisson avait été blessé par le chien, qui lui avait sauté dessus.

Né à la fin du mois de juillet dernier, le bébé n'a pas survécu à ses blessures, malgré une prise en charge au Centre hospitalier universitaire de Lille. Il est décédé samedi, au petit matin, selon «La Voix du Nord».

Interrogée par la police, la mère a expliqué qu'elle était seule chez elle avec son enfant au moment où le chien l'a attaqué. Seulement voilà: l'enquête a déterminé que la jeune femme avait caché qu'elle vivait en concubinage avec un homme, bel et bien présent au domicile la nuit des faits.

Trois coups de poing fatals

Le couple a été placé en garde à vue lundi, car l'autopsie du nourrisson à permis d'exclure la responsabilité d'un chien dans les blessures qui ont causé la mort de l'enfant.

Le rapport du légiste démontre en effet que le bébé est mort des suites de coups portés au foie et aux testicules. Selon le parquet de Valenciennes, cité par «La Voix du Nord», lors de son audition, le concubin a reconnu avoir donné trois coups de poing au bébé.

L'homme a expliqué qu'avant minuit, la mère était sortie chercher des cigarettes. Il était resté seul avec l'enfant. Agacé par les pleurs du petit dans son berceau, l'homme lui a alors administré, selon ses propres propos, «trois coups de poing en direction du thorax». Âgé de 26 ans, il devrait être déféré mercredi en vue de son inculpation.

Lorsque la mère de l'enfant est rentrée, son ami lui avait dit que le chien avait sauté sur le petit. La jeune femme avait alors confirmé la version de son concubin auprès des enquêteurs en cachant sa présence à son domicile par peur de ne plus recevoir d'allocation pour parent isolé. (20 minutes)

Ton opinion