Chute mortelle: Mort d'un randonneur en Valais

Actualisé

Chute mortelleMort d'un randonneur en Valais

Un randonneur français de 58 ans est décédé dimanche au-dessus de Trient (VS), tandis que la Rega a multiplié ses interventions pour secourir des alpinistes en difficulté.

Le randonneur français s'est tué vers midi en faisant une chute de 200 mètres dans un couloir à la Croix de Fer. L'accident s'est produit à une altitude de 2300 mètres environ. L'homme est décédé sur place.

Il effectuait une randonnée avec son épouse du col de Balme en direction de la tête de Balme. Arrivé à destination, l'homme a continué son chemin pour se rendre à la Croix de Fer, a indiqué la police cantonale valaisanne. Il a alors chuté pour une raison indéterminée. Une enquête a été ouverte.

60 interventions de la Rega

D'autres alpinistes ont été parfois mis en difficulté ce week-end, surtout par des chutes de pierres. La Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) est intervenue une soixantaine de fois.

Au Pizzo Padile (GR), lors de l'ascension classique de la face nord-est, un des deux membres d'une cordée italienne a été touché par une pierre qui lui a brisé un bras, a indiqué la Rega, qui a évacué les deux hommes. Le deuxième n'a pas été blessé.

Une autre chute de pierres, survenue au Schrekhorn, dans l'Oberland bernois, a nécessité l'intervention de la Rega. Un homme, qui faisait partie d'une cordée assez importante, a été évacué d'une paroi. Un autre alpiniste, souffrant d'une blessure à un pied, a aussi été héliporté au Morgenhorn (BE).

Dans le canton de Glaris, au Bockmattli, à l'est du Wägitalersee, un homme a reçu une pierre sur la tête et a dû être évacué d'un rocher, avec l'aide de sauveteurs spécialisés du Club alpin suisse. Dans un premier temps, il arrivait difficilement à s'exprimer. Dans la même région, la Rega a dû se porter au secours d'une alpiniste épuisée, qui était accompagné par un autre alpiniste. (ats)

Ton opinion