Colombie: Mort d'un salarié de Nestlé: le doute s'installe

Actualisé

ColombieMort d'un salarié de Nestlé: le doute s'installe

«Temps présent» a étudié la responsabilité du géant agroalimentaire dans le meurtre d'un de ses employés.

par
Mathilde Jarry
La filiale de Nestlé en Colombie est un acteur économique très important pour la région.

La filiale de Nestlé en Colombie est un acteur économique très important pour la région.

Luciano Romero, syndicaliste colombien de Nestlé, a succombé aux 50 coups de couteaux que des paramilitaires, liés au narcotrafic, lui ont infligé en 2005 à Valledupar. Il devait se rendre un mois plus tard au Tribunal des Peuples à Berne, une instance qui juge symboliquement le comportement des multinationales. En mars 2012, son syndicat, Sinaltrainal, a porté plainte auprès de la Suisse contre Nestlé pour homicide involontaire par négligence.

L'équipe de «Temps présent» s'est rendue en Colombie afin de

recueillir les témoignages des personnes impliquées dans cette affaire. Elle a notamment découvert que les services secrets colombiens avaient mis sur pied un groupe chargé de surveiller Sinaltrainal, ainsi que la fameuse session du Tribunal des Peuples. Les infos collectées étaient ensuite transmises au Gouvernement colombien et, sans doute, à tous ceux intéressés par les agissements du syndicat.

Nestlé a-t-elle failli à ses obligations de protection? Entretient-elle de réels liens avec les paramilitaires? Luciano Romero était-il un danger pour le géant de l'agroalimentaire? Autant de questions évoquées à travers une enquête bien ficelée, qui tente de démêler un à un les fils d'une affaire encore très floue.

Ton opinion