Espagne: Mort de l'aristocrate la plus titrée du monde
Actualisé

EspagneMort de l'aristocrate la plus titrée du monde

La 18e duchesse d'Albe, Maria del Rosario Cayetana Fitz-James Stuart, est décédée jeudi à l'âge de 88 ans dans sa villa de Séville, dans le sud de l'Espagne.

«Son décès s'est produit ce matin», a déclaré un porte-parole de la famille. La fantasque aristocrate, qui accumulait plus de 40 titres de noblesse dont cinq de duchesse et 18 de marquise, deux fois veuve et trois fois mariée, à la tête d'une grande fortune, avait été hospitalisée dimanche pour une pneumonie.

Maria del Rosario Cayetana Fitz-James Stuart avait été ramenée chez elle juste avant de perdre conscience, mardi soir. Dès mercredi des curieux avaient commencé à affluer vers le Palacio de Duenas, sa résidence de Séville. La duchesse d'Albe, mère de six enfants, cinq garçons et une fille, était très aimée par de nombreux Espagnols, y compris au sein des couches populaires, qui adoraient son anticonformisme.

«Si on t'oublie, tu n'es rien»

Reconnaissable au nuage de cheveux blancs entourant son visage et à ses traits figés par la chirurgie esthétique, la duchesse était une habituée des magazines people. Elle n'avait pas peur de faire parler d'elle. «Si on t'oublie, tu n'es rien», déclarait-elle à l'automne 2011 alors qu'elle défrayait la chronique pour son mariage en troisièmes noces avec un fonctionnaire de 25 ans son cadet.

Cette cérémonie au parfum de scandale avait provoqué la méfiance de ses enfants, dont les histoires d'amour tourmentées avec toréros et footballeurs ont fait pendant des années le régal des médias. Pour apaiser leurs craintes, «Cayetana», comme elle est connue affectueusement en Espagne, avait décidé de répartir de son vivant son riche héritage.

Connue pour son franc-parler, l'aristocrate avait toutefois tenu à affirmer: «Je ne suis pas quelqu'un qui se laisse manipuler. J'ai mes propres idées et je tente de les faire devenir réalité.»

Après la cérémonie, organisée dans sa ville «adorée» de Séville, cette forte tête, dont les traits extravagants laissaient soupçonner un abus de chirurgie esthétique, n'avait pas hésité à se déchausser pour esquisser quelques pas de rumba au son des guitares, sous les «Olé» des admirateurs réunis face à son palais de la Casa de Dueñas.

Entre 600 millions et 3,5 milliards

A la tête de l'une des plus importantes fortunes d'Espagne, estimée par la presse à entre 600 millions et 3,5 milliards d'euros, l'aristocrate possédait plusieurs palais et des terrains si vastes que la légende disait qu'elle pourrait traverser le pays sans quitter ses terres.

Dix-huitième chef de la Maison d'Albe, un titre qui lui octroie le droit d'entrer à cheval dans la Cathédrale de Séville, Cayetana Fitz-James Stuart avait fait prospérer le riche héritage de ses ancêtres. Grâce en partie aux abondantes subventions agricoles européennes, accusaient ses détracteurs, nombreux parmi la gauche espagnole et les syndicats d'agriculteurs andalous.

C'est son fils aîné, Cayetano Martinez de Irujo, duc de Huescar, qui porte désormais le titre de duc d'Albe, chef de la maison d'Albe, fondée au 15e siècle. (ats)

Ton opinion