Actualisé 05.12.2007 à 12:03

«Mort» en 2002, il réapparaît sans le moindre souvenir

Donné pour mort depuis 2002, il réapparaît à Londres mais ne se souvient de rien. Quelques semaines plus tôt, sa femme revend leurs maisons et quitte le pays sans laisser d'adresse.

La police britannique tentait mardi de percer le mystère entourant le retour de John Darwin, 57 ans.

Cet ancien enseignant, devenu gardien de prison, s'était présenté samedi dans un commissariat de Londres. «Je pense que je suis une personne portée disparue», avait-il curieusement expliqué. Tout en déclinant son identité, il assure qu'il est amnésique et ne peut donc dire où il a passé les cinq dernières années de sa vie depuis sa disparition le 21 mars 2002, selon la police.

Canoë retrouvé

Ce jour-là, son canoë était retrouvé fracassé sur une plage de Seaton Carew près de Hartlepool, dans le nord-est de l'Angleterre. D'intenses recherches étaient restées vaines. Quelques semaines plus tard, sa femme, Anne Darwin, disait sa douleur de ne «pas pouvoir enterrer son mari», faute de corps retrouvé.

Depuis son irruption dans un poste de police londonien, M. Darwin a retrouvé ses fils Mark et Anthony, mais pas son épouse. La femme de M. Darwin, Anne, 55 ans, a déclaré, dans le «Daily Mail» et le «Daily Mirror», depuis Panama où elle vit, qu'elle tenterait de voir son mari dès que possible, mais qu'elle devait «mettre de l'ordre» dans ses affaires auparavant.

«C'est le moment que j'ai toujours espéré», a-t-elle déclaré. Elle a ajouté qu'elle ne voulait plus vivre en Grande-Bretagne et qu'elle espérait que son mari la rejoindrait au Panama.

Départ précipité

A en croire les journaux, qui ont mené leur propre enquête sur cette affaire aux nombreuses zones d'ombre, Mme Darwin a récemment revendu la maison du couple, en front de mer, ainsi qu'une autre propriété, avant de partir à l'étranger il y a environ six semaines au Panama.

Un départ quelque peu précipité, selon son entourage. «Elle n'a pas dit au revoir ni laissé d'adresse de réexpédition du courrier. Elle a semblé se volatiliser», a raconté un voisin dans l'»Independent». Dans la maison, elle aurait laissé des meubles et beaucoup d'affaires.

Le couple avait-il souscrit une assurance-vie, s'interrogent les journaux, sans pouvoir répondre. Pour toucher l'argent rapidement, le conjoint survivant doit en général produire un certificat de décès, or l'enquête judiciaire sur la mort présumée de M. Darwin n'a pas permis d'établir avec certitude le décès.

Autre piste potentielle: selon plusieurs journaux, l'ancien gardien de prison, boursicoteur occasionnel, légèrement excentrique d'après des voisins, aurait accumulé d'importantes dettes avant sa disparition.

Appel à témoins

La police britannique a annoncé qu'elle allait réinterroger M. Darwin, sans doute dans les prochains jours. Elle a lancé un appel à témoin dans l'espoir de retrouver des personnes ayant aperçu ou côtoyé M. Darwin.

Les fils de ce dernier ont confirmé mardi que leur père avait perdu la mémoire: il ne se souvient de rien depuis juin 2000, ont- ils expliqué dans un communiqué publié mardi après-midi.

«Nous sommes extrêmement heureux qu'il soit vivant et nous avons hâte de passer du temps avec lui», ont-ils déclaré. «Nous avons parlé à John et il semble être en bonne santé, mais pour l'instant il n'a aucun souvenir depuis juin 2000».

«Depuis samedi soir, nous avons connu des moments émotionnels traumatisants et c'est encore une période stressante pour John et sa famille», ont-ils conclu, plaidant pour le respect de leur vie privée, pour l'instant scrutée par tous les médias du pays. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!