Publié

Suisse romandeMortalité en hausse, entrées en baisse: les EMS se vident

De nombreux lits ont été libérés par un pic de décès cet automne. La crainte du Covid freine les admissions. Résultat: les finances des établissements pourraient en pâtir.

par
frb
La crise du coronavirus a libéré de nombreux lits dans les établissements médico-sociaux romands.

La crise du coronavirus a libéré de nombreux lits dans les établissements médico-sociaux romands.

Cecilie_arcurs

EMS cherchent résidents. En Suisse romande, les établissements médico-sociaux connaissent actuellement un taux d’occupation en baisse, affirmait mercredi soir le «19:30» de la RTS. La faute à un pic de mortalité observé en novembre dernier, et à une réticence des seniors à l’admission en raison du contexte sanitaire inquiétant. À Genève, la situation est inédite: certains EMS ont des lits disponibles immédiatement, alors qu’en général, il faut attendre plusieurs mois avant de se faire attribuer une place.

Cet exode pourrait avoir des conséquences sur le plan financier. Les structures médicalisées sont subventionnées dès que leur taux d’occupation atteint 98%. Or actuellement, certains EMS sont au-dessous de 90%. Raison pour laquelle l’État de Genève a par exemple été approché par l’association cantonale des EMS afin de trouver une solution.

À noter que les réticences à être admis devraient s’estomper à mesure que la couverture du vaccin s’étend. En effet, une fois vaccinés, les résidents ou leurs proches peuvent bénéficier d’un confort de vie amélioré et le taux d’occupation devrait progressivement remonter.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
229 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

EMS ET RENTABILITÉ MORBIDE

09.01.2021 à 00:03

Ramener l’augmentation des lits vides dans les EMS pour cause de décès à une perte économique c’est vraiment innommable et cela nous amène à la conclusion que le prolongement de la vie dans ces EMS est directement lié à la rentabilité. C’est évident que 2 yaourts et 2 tasses de thé par jour et un aller-retour chambre terrasse par jour pour 300 francs ça laisse de la marge. Cela explique pourquoi les EMS attendent impatiemment le vaccin.

Les réalités ne sont pas souhaitées réprobations

08.01.2021 à 19:10

Personne ne parle plus de cesser l'acharnement thérapeutique, le terreau de la fortune pour beaucoup de gens et d'entreprises, EMS, le personnel des hôpitaux publics, cela fournit du travail ! Rare aussi de lire qu'il faut absolument écrire ses dispositions de fin de vie, il n'y a pas d'âge pour cela. Le lourd silence des autorités est décevant pour ceux qui ont accompagné des proches en fin de vie qui ne pouvaient plus s'exprimer sur ce qu'ils avaient écrit et dit toute leur vie, surtout pas d'acharnement mais suicide assisté. Il y en a beaucoup, parmi les âgés ou aussi des jeunes, les cas classiques F sont connus. Devoir répéter que les dispositions CH sont incomplètes, la législation ne permet pas d'assister les gens qui n'ont plus leur lucidité ou la capacité de faire le geste, mais qui ont écrit depuis bien longtemps leurs souhaits de se suicider dans les cas qu'ils ont décrit. Morale stupide dirigée par des religions = des guerres, occupation/colonisation, inquisition ou croisade

Justine Tittgoutt

08.01.2021 à 16:28

Vu qu'il y a de la place dans les EMS je suis étonné que la gauche n'exige pas l'hébergement des roms ou autres sans-abris dans les EMS !!