Libye: morts de soif dans le désert après une panne de voiture

Publié

LibyeMorts de soif dans le désert après une panne de voiture

Les dépouilles de vingt personnes, vraisemblablement des migrants, gisant sur le sable à côté de leur pick-up, ont été retrouvées près de la frontière avec le Tchad, ont annoncé les secours.

Une capture d’écran d’une vidéo diffusée par les services de secours libyens montre l’une des équipes de sauveteurs en train de récupérer les corps de vingt migrants morts dans le désert, au sud du pays.

Une capture d’écran d’une vidéo diffusée par les services de secours libyens montre l’une des équipes de sauveteurs en train de récupérer les corps de vingt migrants morts dans le désert, au sud du pays.

AFP/HO/KUFRA RESCUE AND EMERGENCY SERVICE

Vingt personnes ont été retrouvées mortes de soif en plein désert libyen, près de la frontière avec le Tchad, après une panne de leur véhicule sous une chaleur torride, ont indiqué mercredi les autorités libyennes. La branche locale du service «de secours et d’urgences» de la ville de Koufra, dans l’extrême sud-est du pays, a publié sur sa page Facebook une vidéo montrant les dépouilles en état de décomposition gisant sur le sable ocre, près de leur pick-up.

Dans un communiqué, les sauveteurs ont indiqué que l’une de leurs équipes avait «récupéré 20 corps retrouvés dans le désert après que leur voiture est tombée en panne. Ils sont tous morts de soif». «Le véhicule, en provenance du Tchad, a été retrouvé à 310 km au sud de Koufra et à 120 km de la frontière tchado-libyenne», selon le texte. Dans cette zone aride du désert libyen à très faible population, les températures peuvent dépasser les 40 degrés en été.

Haut lieu de l’immigration clandestine et de la contrebande

Le sud désertique de la Libye, pays plongé dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, est devenu ces dernières années un haut lieu de la contrebande de marchandises et de l’immigration clandestine. Des milliers de migrants traversent chaque année les frontières poreuses de la Libye depuis le Soudan, le Niger et le Tchad, pour venir travailler dans ce pays ou pour tenter la traversée de la Méditerranée vers l’Europe. Les cas de migrants disparus ou retrouvés morts en plein désert y sont fréquents.

(AFP)

Ton opinion