Actualisé

UkraineMoscou aurait placé 4000 soldats à la frontière

L'armée ukrainienne a affirmé jeudi que la Russie avait massé à la «frontière administrative» avec l'Ukraine des milliers de soldats stationnés en Crimée.

«Selon nos informations, presque toutes les unités militaires russes stationnées dans la partie nord de la Crimée occupée, environ 4000 soldats, ont été massés à la frontière administrative avec l'Ukraine, avec tous leurs équipements et munitions», a déclaré le porte-parole militaire Andrii Lyssenko.

«Ces unités sont organisées en petits groupes tactiques» le long de cette frontière administrative d'une centaine de kilomètres, a-t-il ajouté.

Ces déclarations interviennent deux jours après l'annonce par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou d'un redéploiement du dispositif militaire de la Russie en Crimée justifié «en grande partie (par) l'élargissement du district militaire (du sud de la Russie) après l'intégration de la Crimée».

Le ministre avait également évoqué l'aggravation de la crise en Ukraine et l'augmentation des forces étrangères près de la frontière russe, en référence aux exercices militaires impliquant 15 pays, dont les États-Unis, à l'oeuvre depuis lundi dans l'ouest de l'Ukraine.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères avait exprimé sa vive «préoccupation» suite à cette déclaration, en accusant la Russie de tenter de «déstabiliser la situation dans toute la région».

Selon l'Otan, un millier de soldats russes se trouvent toujours dans l'est de l'Ukraine tandis que 20'000 autres restaient massés le long de la frontière russo-ukrainienne.

(ats/afp)

L'OSCE double le nombre d'observateurs

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) va doubler d'ici fin novembre le nombre de ses observateurs déployés en Ukraine, pour porter ce contingent à 500 personnes, a annoncé jeudi le chef des observateurs de l'OSCE en Ukraine, Ertugrul Apakan.

L'OSCE entend déployer «500 moniteurs en deux mois et demi», a précisé le responsable, soulignant lors d'un point-presse à Vienne qu'il s'agissait d'avoir «plus de gens, plus mobiles, plus flexibles» pour aider à la mise en oeuvre du cessez-le-feu et veiller à la sécurité de la frontière côté ukrainien.

«La surveillance du cessez-le-feu représente une nouvelle tâche», a souligné M. Apakan. Ce futur déploiement entre dans le cadre du mandat donné à l'OSCE en début d'année, qui prévoit l'envoi de jusqu'à 500 observateurs en Ukraine. L'organisation avait commencé par dépêcher un contingent d'une vingtaine d'observateurs en mars avant de porter ce chiffre à 250 aujourd'hui.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!